mardi, 1er décembre 2020|

41 visiteurs en ce moment

 

Le Pape n’a pas changé un iota de la doctrine de l’Église sur le mariage

Réagissant au propos attribués au Pape François sur « l’union civile » et qui ont eu l’effet d’un séisme dans le monde catholique, Abbé Pierre Dione se veut rassurant. Pour lui, le Pape François « n’a pas changé un iota de la doctrine de l’Église sur le mariage ». Ce prêtre sénégalais du diocèse de Kaolack, « exhorte les chrétiens à ne pas se prêter aux supputations des manipulateurs qui font d’Internet leur canal de prédilection pour jeter subtilement à la volée de l’ivraie dans le champ ». Voici l’intégralité de sa réaction.

www.radinrue.com le XXX - X - MMXX,14h35, par Abbé Pierre Dione

Le statut d’une prise de parole du successeur de Pierre est très important. C’est en référence à ce statut que l’on peut apprécier l’envergure et la profondeur de la problématique qu’il entend cerner et se mettre dans les disposions d’accueillir ce qu’il dans la foi. Dans le cadre de figure en question, le pape n’a pas donné un enseignement ex Cathedra. D’après les bribes de renseignements auxquels j’ai pu accéder, il s’agit d’une interview du Pape qui n’est pas récente d’ailleurs et qui a eu lieu dans un avion.

Je ne suis pas loin de penser que la personne qui cherche à faire dire au saint Père ce qu’elle-même souhaite entendre aurait sorti le propos du pape de son contexte et aurait fait son propre montage pour atteindre son objectif. En écoutant les réponses du Pape en espagnol, l’on voit bien qu’il reste fidèle à la doctrine de l’Église sur cette question. L’Église enseigne que « les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés ». Réprouver de tels actes ne doit cependant pas rimer avec le rejet des homosexuels qui sont des humains aimés de Dieu. Dans ce sens et selon mon entendement, les homosexuels ne doivent pas être rejetés par leur famille. « Ils ont droit à une famille », autrement dit, il ne faudrait pas qu’ils fassent l’objet d’un reniement ou d’un rejet de la part de leur famille. Tout être humain doit jouir du droit fondamental d’appartenir à une famille. Or, ce qui s’entend d’une famille humaine comme cellule de la société appelée à protéger ses membres, doit se percevoir davantage dans l’Église Famille de Dieu. Par ailleurs, je comprends que le Pape fasse le constat d’une réalité juridique de notoriété publique : beaucoup de Pays ont hélas légalisé l’union entre deux personnes de même sexe. Cette union est appelée « mariage civil » et permet à ces « couples » de jouir des mêmes droits que les couples hétérosexuels (je n’aime pas trop ce qualificatif d’ailleurs). Mais le Droit de l’Église ne se confond pas avec la législation civile. Que des États en arrivent à adopter une telle loi ne peut en rien contraindre l’Eglise à les y rejoindre.

Bref, le Pape n’a pas changé un iota de la doctrine de l’Église sur le mariage : « l’Alliance matrimoniale par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants, a été élevée entre baptisés par le Christ Seigneur à la dignité de sacrement. » (canon 1055). Cette disposition du Droit canonique a des fondements bibliques solides.

A mon humble avis, Il faut juste exhorter les chrétiens à ne pas se prêter aux supputations des manipulateurs qui font d’Internet leur canal de prédilection pour jeter subtilement à la volée de l’ivraie dans le champ. « L’Eglise est experte en humanité » disait le Pape Paul VI en 1967. Son expertise s’enracine dans l’expérience de sa longue histoire qui prend en cours celle de l’humanité et qui est éclairée par l’Esprit de Vérité protagoniste de la Mission qui lui est confiée.

Retenons que le tintamarre fait autour de ce bricolage habile n’a pas lieu d’être. Faisons confiance à l’Eglise. Faisons confiance à nos Évêques qui travaillent dans la collégialité en communion avec le successeur de Pierre. Pour rappel voici quelques aspects de l’enseignement de l’Eglise sur ce sujet : « Les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés. Ils sont contraires à la loi naturelle, ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas. » (Persona humana.8).

Et pour bien saisir la réaction du saint Père, j’attire notre attention sur ce paragraphe du Catéchisme de l’Eglise Catholique : « Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuels foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de La Croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition. » (CEC 2358)

Tout dans l’interview du Pape François correspond à cette disposition. Toute personne humaine est digne de respect car le mystère de ce qu’elle est dépasse ce qu’il peut faire en bien tout comme la déviance dans laquelle elle peut sombrer. N’oublions pas que sans nullement encourager le laxisme et le désordre, le pape garde la miséricorde au cœur de son pontificat. La conversion permet de s’ouvrir à cette miséricorde, c’est-à-dire à Jésus « qui veut sauver tous les hommes et ne veut en perdre aucun. »

+ Abbé Pierre DIONE / radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »