lundi, 19 octobre 2020|

27 visiteurs en ce moment

 

Covid-19 : La Pologne avec "seulement" 3308 décès garde ses frontièrres ouvertes, mais alerte face aux voyages "non nécessaires"

Totalement occulté par la presse bien formatée française, la Pologne qui se situe parmi les pays qui ont le mieux gérés la pandémie du Covid-19, comme l’ensemble des états dans le monde connaît un rebond du coronavirus sur son sol ; avec 3308 morts de la maladie que le monde craint elle fut une des première en mars dernier à fermer ses frontières. Désormais elles resteront — pour le moment — ouvertes, mais cela n’enlève en rien la vigilance à laquelle Varsovie apelle.

www.radinrue.com le XVI - X - MMXX, par : Justyn Wallône,

- L’intensité de la pandémie s’est accélérée, c’est pourquoi nous avons décidé d’introduire un troisième niveau mondial d’alerte, c’est-à-dire la recommandation : ne voyagez pas quand ce n’est pas nécessaire - a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Piotr Wawrzyk. Comme il l’a ajouté, la fermeture et l’ouverture des frontières ne sont pas du ressort du ministère des Affaires étrangères. - Nous émettons des recommandations à nos compatriotes pour qu’ils se demandent s’ils ont vraiment besoin de partir en voyage à l’étranger - a-t-il dit et assuré : les frontières restent ouvertes.

  1. « Comme nous le savons tous, la situation épidémiologique dans de nombreux pays s’aggrave, cette tendance se poursuit depuis plusieurs semaines, nous avons donc progressivement introduit différents niveaux d’alerte pour chaque pays. Cependant, à mesure que l’intensité de la pandémie s’est accélérée ces derniers jours, nous avons décidé d’introduire un troisième niveau mondial d’alerte, c’est-à-dire de ne pas voyager lorsque cela n’est pas nécessaire »
    - A déclaré Wawrzyk lors d’un point de presse à Varsovie.

Il a appelé les Polonais à ne pas partir en voyage si cela n’est pas absolument nécessaire pour des raisons familiales, professionnelles ou autres importantes pour eux.

"Bien sûr, chaque fois que l’évaluation d’une situation spécifique appartient à la personne qui part en voyage. Nous avertissons cependant que se rendre dans un autre pays peut impliquer la nécessité de se conformer aux exigences nationales concernant une épidémie, par exemple. mise en quarantaine, auto-isolement ou réalisation de tests spécifiques à la demande des autorités du pays où nous serons " a ajouté le ministre.

Si nous arrivons dans un pays donné malgré l’avertissement, rappelez-vous que nous nous conformons à la réglementation du pays dans lequel nous sommes également dans le domaine épidémiologique"

- ajoutée.

Il a également déclaré que les frontières restaient ouvertes. "La fermeture ou l’ouverture des frontières n’est pas de la compétence du ministère des Affaires étrangères. Nous émettons des recommandations pour que nos compatriotes examinent s’ils doivent vraiment partir en voyage à l’étranger", a déclaré Wawrzyk.

Il a souligné qu’il n’exclut pas - en fonction de l’évolution de la situation - d’abaisser ou d’augmenter le niveau des alertes. "Chaque fois, nous analysons la situation telle qu’elle est actuellement et nous prenons des décisions en fonction de l’évolution de la situation" - a déclaré Wawrzyk.

Lorsqu’on lui a demandé quoi faire à la lumière de ces recommandations, les personnes qui achetaient des voyages touristiques à l’étranger, le sous-ministre a répondu que ni le ministère des Affaires étrangères ni le gouvernement ne pouvaient interférer avec les contrats de droit civil, et c’est le contrat conclu par un citoyen avec une agence de voyages. "Par conséquent, chaque évaluation individuelle d’un cas spécifique comprend l’évaluation du citoyen individuel d’utiliser ou non ce voyage acheté" - a déclaré Wawrzyk.

"Nous faisons seulement attention que dans le cadre de ce voyage, éventuellement en fonction de la situation dans un pays donné et des exigences qui y règnent, il devra être soumis à certaines rigueurs"

Le chef adjoint du ministère des Affaires étrangères a également souligné qu’au printemps, il y avait eu un problème avec le retour au pays. "Maintenant, ce problème peut aussi apparaître, il n’existe pas encore, mais nous ne savons pas comment la situation évoluera dans la perspective, par exemple, de deux semaines. Par conséquent, nous demandons à nos compatriotes d’en tenir compte lorsqu’ils décident de partir à l’étranger" - a donc averti Wawrzyk

LE CORONAVIRUS EN CHIFFRES EN POLOGNE, depuis l’apparition du COVID-19 :
Vue d’ensemble des cas :

Nombre total de cas
157 608
+ 8 099

Guérisons
87 773

Décès
3 440
+ 91

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »