mardi, 2 juin 2020|

45 visiteurs en ce moment

 

Pie XII va émerger dans toute sa grandeur des archives

Entretien avec le secrétaire aux Relations avec les États : les documents mis à la disposition des universitaires à partir de ce 2 mars retraceront le grand travail de charité d’Eugenio Pacelli et aussi les tentatives d’entrer en contact avec le bloc soviétique.

www.radinrue.com le II - II - MMXX, 18:15

Tout est maintenant prêt pour l’ouverture des Archives du Saint-Siège relatives au pontificat de Pie XII. Parmi les documents qui seront mis à la disposition des chercheurs figurent ceux des Archives historiques de la Section des relations avec les États de la Secrétairerie d’État. Nous en avons parlé avec Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire aux Relations avec les États.

Avec l’ouverture des archives historiques de la section des relations avec les États, quels types de documents seront consultables ?

Les Archives historiques de la section des Relations avec les États sont les archives d’une institution encore vivante et d’origine assez récente, c’est-à-dire dont les origines remontent à 1814. Les Archives historiques de la Secrétairerie d’État (section des Relations avec les États) sont physiologiquement liées à l’action de l’institution productrice. Sa physionomie réside précisément dans le développement et l’action de la Secrétairerie d’État à l’échelle internationale, la diplomatie du Pape en défense de la paix et de la justice pour les peuples. Les documents qui ont appartenu à la Sacrée Congrégation pour les Affaires Ecclésiastiques Extraordinaires (AA.EE.SS.) et, après les années 1960, au Conseil pour les Affaires Publiques de l’Église (AA.PP.) sont tous conservés dans notre section. En outre, les sessions de la réunion des cardinaux de la Sacrée Congrégation des AA.EE.SS. sont conservées ; le Fonds Caprano et les documents du cardinal Agostino Casaroli.

Que contiennent les Archives historiques de la Secrétairerie d’État sur le pontificat de Pie XII ? De combien de documents parlons-nous ?

Le pontificat de Pie XII (1939-1958) a traversé une période décisive dans l’histoire du XXe siècle, de la Seconde Guerre mondiale à la Guerre froide, soit une période de vingt ans. Le matériel documentaire appartenant au pontificat de Pie XII, est d’environ 2 millions de papiers au total, pour un équivalent d’environ 323 mètres linéaires. Les documents relatent l’action du Saint-Siège pendant la guerre mondiale ; les relations diplomatiques ; les questions de concordat, les traités, les ratifications ; les travaux humanitaires et d’assistance ; les rapports périodiques sur les situations politico-religieuses ; les questions scolastiques ; les questions concernant l’État du Vatican ; l’action de certains protagonistes tels que le cardinal Maglione, Mgr Tardini et Mgr Montini, etc.

L’une des particularités de vos archives est la numérisation des documents. Quels sont les avantages pour les universitaires ?

Le 2 mars, plus de 1,3 millions de documents numériques interfacés avec un inventaire seront mis à la disposition des chercheurs. Les dix premières années du pontificat de Pie XII (1939-1948) de toutes les séries sont entièrement prêtes. Dans la seconde moitié, après 1948, toutes les séries sont progressivement complétées. La numérisation présente de nombreux avantages : pour la conservation, la méthode de numérisation garantit une préservation plus correcte des documents uniques, en éliminant l’usure résultant du transport des papiers et de la consultation des papiers. Il y a également un avantage pour la consultation : la capacité de la salle de consultation est de 20 personnes. Chaque universitaire pourra accéder, depuis n’importe quel endroit, à la totalité des documents disponibles. Tous les boursiers admis pourront consulter tous les documents disponibles simultanément avec d’autres. On ne perd plus de temps à attendre et la recherche est gratuite à 360 degrés. La rapidité de la recherche et de la consultation sera probablement aussi très appréciée. Un autre avantage de la numérisation sera la possibilité de demander des copies du document que vous souhaitez emporter avec vous en temps réel. Les demandes et les reproductions de documents se feront automatiquement. La nouvelle salle de consultation Pie XII, dans la tour Borgia, est équipée de terminaux spéciaux pour la consultation.

Pouvez-vous mentionner une série ou un contexte particulier ?

Outre les séries traditionnelles du fonds AA.EE.SS., qui correspondent en grande partie aux nations avec lesquelles le Saint-Siège entretient des relations diplomatiques, je peux mentionner les volumes du S.A.R.E., Service d’écoute des radios étrangères. À partir de mai 1944, vers la fin de la guerre, un groupe de religieuses et de religieux chargés d’écouter les principales radios écoutent et transcrivent les programmes consacrés à la guerre avec des nouvelles du conflit, en informant en temps réel les Supérieurs de la Secrétairerie d’État. Il s’agit de différentes radios de différentes nations sur différents continents. « L’œuvre du Saint-Siège pour le salut de Rome 1939-1944 » mérite également d’être mentionnée. Et puis, il y a une grande nouveauté : une grande quantité de documents provenant du fonds multilatéral (près de 100 000 documents numériques) peut être d’un grand intérêt.

Du travail minutieux de catalogage et de numérisation effectué, que peut-on dire de la figure du pape Pacelli pendant la guerre ?

La figure du pape émerge dans toute sa grandeur, comme défenseur de l’humanité et comme authentique pasteur universel. Pacelli était un diplomate courageux. En tant que pape, il a fait preuve d’une charité illimitée, pas toujours comprise et partagée même à l’intérieur des murs du Vatican. Les documents montreront les efforts déployés pour tenter de répondre aux demandes d’aide pour le salut des persécutés et des nécessiteux en danger de mort. La haine du nazisme envers l’Église catholique et le pape lui-même va certainement aussi émerger.

Les Archives historiques relatives au pontificat de Pie XII offriront des aperçus intéressants sur la première période de la Guerre froide. À quoi pouvons-nous nous attendre ? Est-il vrai que le pape Pacelli peut en quelque sorte être considéré comme un précurseur de l’Ostpolitik ?

Ce n’est pas à moi de rendre des avis ou des jugements, mais il est certain que des documents inattendus apparaîtront qui apporteront un éclairage nouveau sur de nombreuses questions. Des études récentes indiquent qu’il y a eu, surtout dans l’immédiat après-guerre, une activité fébrile de religieux envoyés par le pape pour tenter des négociations avec des Soviétiques de haut rang. Les sources déjà en place parlent de la volonté de Pie XII de trouver un "modus vivendi", un mot clé dans la soi-disant Ostpolitik. Peut-être trouveront-ils bientôt une confirmation.

vn/rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »