samedi, 6 juin 2020|

36 visiteurs en ce moment

 

Appel de Pax Christi International en faveur d’une suspension des sanctions américaines contre l’Iran, la Syrie et Gaza

La crise sanitaire mondiale provoquée par le Covid-19 rend encore plus urgente et nécessaire la suspension des sanctions économiques mises en place par l’Administration des Etats-Unis à l’encontre de l’Iran, de la Syrie et de la bande de Gaza, lesquelles contribuent à semer la souffrance et la pauvreté au sein des populations de ces zones.

www.radinrue.com le XXXI - III - MMXX, 15:50

Tel est l’appel lancé par Pax Christi International dans une lettre ouverte adressée directement au Président Donald J. Trump et rendue publique au cours de la journée d’hier, 30 mars.

L’organisation ayant son siège à Bruxelles remarque dans son message que les populations des zones touchées par les sanctions économiques américaines souffrent déjà de carences désespérées de nourriture, d’eau propre et de fournitures médicales. Le maintien des sanctions voulues par les Etats-Unis – avertit Pax Christi International – risqe de rendre encore plus dévastateur l’impact de la pandémie dans ces régions.

« En tant que réseau catholique international comptant 120 organisations affiliées de par le monde – indique le message – nous apprenons directement de nos partenaires que la vie quotidienne des personnes était déjà précaire en de nombreux lieux tels que l’Iran, la Syrie et Gaza, et que cette situation s’est encore aggravée à cause du Covid-19 ».

Pax Christi International demande au Président des Etats-Unis d’alléger et de suspendre les sanctions qui ont des conséquences négatives sur les populations civiles et compromettent les capacités des gouvernements à répondre à la crise sanitaire. Le 20 mars, le Président américain a participé en compagnie de son vice dans une téléconférence de prière organisée par 700 pasteurs évangéliques pour invoquer la force de vaincre l’épidémie de corona virus.

Les sanctions prises par les Etats-Unis à l’encontre des gouvernements de ces zones – indique l’appel de Pax Christi International – comprennent un volet financier qui a une grave incidence sur la capacité des pays à importer des fournitures et équipements médicaux nécessaires à affronter les conséquences de la pandémie.
Le document envoyé par Pax Christi International entre dans le détail des situations d’urgence. En ce qui concerne l’Iran, il rappelle que l’épidémie de Covid-19 a déjà eu « un effet dévastateur » dans le pays où les sanctions voulues par les Etats-Unis, dès avant la crise actuelle, avaient provoqué une grave carence de médicaments et d’équipements médicaux.

Le document reconnaît que des progrès ont déjà été accomplis, citant l’accord déjà exprimé à la Banque centrale iranienne concernant le commerce à caractère humanitaire, mais il ajoute que les sanctions américaines compromettent l’ensemble de l’économie iranienne et rendent les banques et les responsables politiques d’autres pays peu disposés à effectuer des transactions à caractère humanitaire avec l’Iran, par crainte de n’encourir dans des représailles consistant en des sanctions secondaires.

S’agissant de la Syrie, le document fait référence aux conséquences « déconcertantes » que l’épidémie pourrait avoir dans un pays dans lequel 11 millions de personnes – dont 6,2 personnes évacuées – ont besoin d’assistance humanitaire pour survivre et où l’imposition de sanctions radicales rend difficile l’achat de médicaments et de fournitures médicales, alors que le système sanitaire a été dévasté par des années de conflit. A Gaza – indique toujours Pax Christi International - le blocus israélien rigide a rendu la situation « invivable » dès avant la pandémie et l’ONU tout comme d’autres agences internationales ont attiré maintes fois l’attention sur le manque de médicaments de base et d’équipements médicaux.
La densité de la population, les carences du système d’adduction d’eau et des services hygiéniques font de la bande de Gaza une zone potentiellement vulnérable où le développement de foyers d’épidémie aurait un impact dévastateur avec des conséquences négatives « également sur Israël ». Pax Christi International demande par suite aux autorités américaines une intervention visant à solliciter d’Israël qu’il garantisse le fait « qu’à Gaza soient fournis des dispositifs et des technologies médicales et qu’aux patients ayant besoin de soin hors de la bande de Gaza, soient accordés les permis nécessaires pour de longues périodes de traitement et ce également aux membres de leurs familles, en particulier aux parents qui accompagnent leurs enfants ».

Le message de Pax Christi International – signé par l’ensemble des ses dirigeants, à commencer par son Président, S.Exc. Mgr Marc Stenger, Evêque de Troyes, les membres du Conseil internationale et par les groupes internationaux, y compris Pax Christi Etats-Unis – s’achève par la promesse de prier pour la sagesse et la compassion du Président Donald J. Trump « en ces temps difficiles ».

(GV) /RADINRUE/FIDES

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »