dimanche, 10 mai 2020|

38 visiteurs en ce moment

 

Nouveau Coronavirus 2019-nCoV : L’infection ne se tarit pas...

Coronavirus : Les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal.

www.radinrue.com le XXIII - I - MMXX, 15h05, par ► Elvira Manne avec oms.

LE Coronavirus 2019-nCoV continu a infecter et à tuer des personnes.

Les derniers jours ont vu apparaître la maladie dans plusieurs pays principalement d’Asie.

Le 20 janvier 2020, le point focal national RSI de la République de Corée a signalé le premier cas de nouveau coronavirus en République de Corée. Il s’agit d’une femme de 35 ans, de nationalité chinoise, résidant à Wuhan (province du Hubei, Chine).

La patiente a présenté les symptômes suivants : fièvre, frissons et douleurs musculaires, le 18 janvier, alors qu’elle se trouvait à Wuhan. Elle s’est rendue dans un hôpital local à Wuhan et le diagnostic posé initialement a été celui d’un rhume. Le 19 janvier, à son arrivée à l’aéroport international d’Incheon (Corée du Sud), la patiente avait de la fièvre (38,3°C). Elle a été transférée dans un hôpital d’isolement désigné à cet effet pour être soumise à des tests de dépistage et bénéficier d’un traitement. Les tests ont donné un résultat positif à la RT-PCR (amplification génique après transcription inverse) pour les coronavirus ; le séquençage effectué ensuite, le 20 janvier, par les Centers for Disease Control and Prevention de Corée (KCDC) ont permis de confirmer que les résultats étaient positifs pour le nouveau coronavirus (2019-nCoV). Au moment du dépistage, la patiente présentait les symptômes suivants : frissons, écoulement nasal et douleurs musculaires.

La patiente a indiqué ne s’être rendue sur aucun marché, y compris le marché aux poissons de Huanan ; elle n’a pas non plus eu de contact connu avec des cas confirmés de 2019-nCoV ou des animaux sauvages dans la ville de Wuhan.

La patiente est actuellement à l’isolement et reçoit un traitement ; son état est stable.

Le 15 janvier 2020, le Ministère de la santé, du travail et des affaires sociales du Japon a signalé un cas confirmé en laboratoire d’infection par le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV), importé de Wuhan (province du Hubei, Chine).

Le patient concerné est un homme qui vit au Japon et est âgé de 30 à 39 ans.

Il s’est rendu à Wuhan (Chine) à la fin décembre et a été pris de fièvre le 3 janvier 2020, pendant son séjour à Wuhan. Il n’a pas visité le marché aux poissons de Huanan, ni un quelconque autre marché d’animaux vivants à Wuhan. Il a indiqué avoir été en contact étroit avec une personne atteinte de pneumonie.

Le 6 janvier, il est retourné au Japon et s’est rendu le jour même dans un dispensaire local, où il a fait l’objet d’un test de dépistage de la grippe, donnant un résultat négatif.

Le 10 janvier 2020, comme il continuait de présenter des symptômes de toux, de mal de gorge et de fièvre, il s’est rendu dans un hôpital local, où une radiographie thoracique a été effectuée, donnant des résultats anormaux avec présence d’infiltrats. Il a été hospitalisé le jour même et son état fébrile a persisté jusqu’au 14 janvier. Le 14 janvier, son médecin traitant a signalé le cas aux autorités sanitaires publiques locales dans le cadre de la surveillance des « maladies infectieuses graves non identifiées ».

Des échantillons ont été prélevés et envoyés à l’Institut national des maladies infectieuses (NIID), où un test d’amplification en chaîne par polymérase (PCR) et un séquençage ont été réalisés à deux reprises, mettant en évidence une faible quantité d’ARN de 2019-nCoV le 15 janvier 2020.

Le 15 janvier, le patient n’avait plus de fièvre et est sorti de l’hôpital. Il est actuellement à domicile, dans un état stable.

Plusieurs villes chinoises sont mises en quarantaine. La panique est à la hauteur du risque : grande en Chine, mais aussi dans plusieurs autres pays d’Asie, elle ne tardera pas d’ailleurs, semble t-il d’envahir les autres continents. La mairie de la ville de Huanggang, une ville de 7,5 millions d’habitants située à 70 km à l’est de Wuhan, annonce l’interruption de la circulation des trains jusqu’à nouvel ordre ce 2" janvier.

Le nouveau Coronavirus a fait jusqu’à présent 17 morts, Pékin annule les festivités du Nouvel An chinois. En France, bien qu’il soit faible, le risque de propagation du virus ne peut pas être exclu. Les autorités sanitaires déploient déjà un dispositif précis pour ce type de cas afin d’éviter le contact avec le reste de la population. Les médecins doivent désormais orienter vers le SAMU ou un infectiologue référent toute personne présentant une infection respiratoire aiguë.
Le problème crucial de toute épidémie est de déterminer la fin de la propagation du virus. Il convient donc de contenir au mieux cette diffusion qui doit être accompagnée de moyens appropriés. Mais c’est comme pour tout, il y a "le discours" et "les faits"... pour le moment ne souhaitons pas être confrontés à une épidémie massive... Avec ce type de maladie ce qui reste le mieux à faire c’est de garder son humilité bien active.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »