mardi, 20 octobre 2020|

28 visiteurs en ce moment

 

Coronavirus : l’Europe est désormais le « nouvel épicentre » de la pandémie

L’Europe est désormais « l’épicentre » de la pandémie du nouveau coronavirus, a indiqué vendredi le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

www.radinrue.com le XIV - III - MMXX, 15h56,

« L’Europe est actuellement l’épicentre de la pandémie de Covid-19, avec plus de cas et de décès signalés que le reste du monde combiné, à l’exception de la Chine », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conference de presse, soulignant que le nombre quotidien de nouveaux cas recensés était supérieur à ceux rapportés par la Chine au plus fort de son épidémie.

Depuis décembre, plus de 132.536 cas ont été recensés dans 123 pays et territoires, selon un inventaire de l’OMS établi vendredi après-midi. « 5.000 personnes ont perdu la vie, une étape tragique », a ajouté le Dr Tedros. 3.173 personnes sont mortes du nouveau coronavirus en Chine continentale (80.981 cas), et plus de 500 en Iran.

Mais sur les dix premiers pays touchés par le virus, la moitié se trouve en Europe. Et sur ce continent, c’est l’Italie qui détient le plus de cas recensés : plus de 15.000 contaminations et 1.016 décès. En Europe, L’Italie est suivie par la France avec 2.860 contaminations et l’Allemagne avec 2.369 cas. La Suisse complète la liste des dix pays européens les plus touchés avec 858 cas.

Face à cette propagation de la maladie, l’OMS invite les Etats à adopter une approche globale.

« Pas seulement des tests. Pas seulement la recherche des contacts. Pas seulement la quarantaine. Pas seulement la distanciation sociale. Faites tout », a insisté le Dr. Tedros. « L’expérience de la Chine, de la Corée (du Sud) et de Singapour, entre autres, montre clairement que des tests agressifs et la recherche des contacts, combinés à des mesures de distanciation sociale et à la mobilisation des communautés, peuvent prévenir les infections et sauver des vies », a-t-il ajouté.

Ça serait « une erreur mortelle » pour un pays de s’estimer à l’abri

Une façon pour le patron de l’OMS de mettre en garde les pays qui pensent que « cela ne leur arrivera pas ». « Tout pays qui considère l’expérience des autres pays confrontés à de grandes épidémies et pense que "cela n’arrive qu’aux autres" commet une erreur mortelle. Cela peut arriver à n’importe qui », a prévenu le Dr. Tedros.

En écho aux propos du chef de l’OMS, une experte a souligné qu’il était impossible de déterminer la date du pic de la pandémie. « Il nous est impossible de dire quand le pic sera atteint au niveau mondial. Nous espérons que ce sera plus tôt que plus tard. Cela dépendra de la réaction des pays face à leur premier cas et de la réponse », a déclaré Maria Van Kerkhove, l’une des responsables de l’équipe de réponse de l’OMS au Covid-19.

Dans ce combat contre le nouveau coronavirus, l’OMS réitère ses fondamentaux rappelés déjà en début de semaine. A savoir : se préparer et être prêt. Un message qui ne concerne pas que les décideurs mais tout un chacun.

Selon l’agence onusienne, toute personne doit connaître les signes et les symptômes du Covid-19 et savoir comment se protéger et protéger les autres. « Il y a des choses simples et efficaces que nous pouvons tous faire pour réduire le risque d’infection pour nous-mêmes et pour ceux qui nous entourent. Se laver les mains régulièrement avec un produit à base d’alcool ou de l’eau et du savon », a rappelé le Dr. Tedros.

Cette lutte contre le Covid-19 passe aussi par la détection, la protection et le traitement. « Vous ne pouvez pas combattre un virus si vous ne savez pas où il se trouve. Trouvez, isolez, testez et traitez chaque cas, pour briser les chaînes de transmission », a-t-il fait remarquer, ajoutant que « chaque cas trouvé et traité limite l’expansion de la maladie », a dit le chef de l’OMS.

L’OMS salue ces agents de santé en première ligne contre le coronavirus

L’OMS appelle à tout faire pour réduire la transmission du Covid-19. « Ne laissez pas ce feu brûler », a insisté le Dr. Tedros, tout en plaidant pour l’isolement des malades et la mise en quarantaine des contacts. En outre, des mesures qui augmentent la distance sociale, comme l’annulation d’événements sportifs, peuvent contribuer à réduire la transmission.

« Ces mesures doivent bien sûr être basées sur le contexte local et l’évaluation des risques, et doivent être limitées dans le temps », a poursuivi le chef de l’OMS. Dans de telles conditions, « même si vous ne pouvez pas arrêter la transmission du virus, vous pouvez la ralentir et sauver des vies ».

Ce combat nécessite également une petite dose d’innovation et d’apprentissage d’autant qu’il s’agit d’un nouveau virus et d’une nouvelle situation. « Nous apprenons tous et nous devons tous trouver de nouvelles façons de prévenir les infections, de sauver des vies et de minimiser l’impact. Tous les pays ont des leçons à partager », a fait valoir le Dr. Tedros.

Dans la réponse, chaque agent de santé devrait pouvoir reconnaître le virus afin d’être en mesure de fournir des soins et savoir quoi faire avec ses patients. Cela permettra d’assurer la sécurité du personnel et des patients. Le Dr. Tedros a salué celles et ceux qui sont en première ligne dans cette lutte contre le Covid-19, notamment « les travailleurs de la santé qui font un travail héroïque ».

« Nous savons que la crise vous impose, à vous et à vos familles, un énorme fardeau. Nous savons que vous êtes à la limite de vos capacités », a-t-il ajouté, saluant leur engagement au quotidien. « Je tiens à remercier personnellement tous les professionnels de la santé du monde entier, en particulier les infirmières et les sages-femmes célébrées cette année dans le cadre de l’Année internationale de l’infirmière et de la sage-femme », a-t-il dit aux médias.

A noter qu’au cours de ce point de presse, Dr Tedros a également annoncé le lancement d’un fonds de lutte contre le Covid-19. « En commun avec la Fondation des Nations unies et la Fondation philanthropique suisse, l’OMS lance aujourd’hui le Fonds de réponse solidaire Covid-19 pour permettre aux individus et organisations de faire une contribution », a-t-il souligné, tout en remerciant toutes « les personnes qui ont déjà contribué » à la lutte contre la pandémie.

radinrue.com avec OMS

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »