lundi, 30 novembre 2020|

39 visiteurs en ce moment

 

L’attentat en Autriche pose des questions de responsabilités aux responsables de l’Union Européenne

Le 2 novembre 2020, dans les rues de Vienne en Autriche, une fois encore les criminels islamistes ont semé la mort, la mutilation et le désarroi. L’enquête progresse alors qu’un des bandits a été tué par les forces de police lors de la contre-attaque à l’attaque de terreur. Parallèlement à l’enquête des questions se posent, et non plus seulement en France mais dans toute l’Europe, et les responsabilités graves de l’Union Européenne sont de plus en plus éclairés par une forte lumière que personne ne peut plus mettre sous le boisseau.

www.radinrue.com le IV - XI - MMXX, 10h53, par : Séverine Malooghy et J. Maglènne,

L’ETAT ISLAMIQUE a revendiqué l’attentat terroriste du 2 novembre qui a touché de plein fouet l’Autriche, dans sa capitale, Vienne. Cette nuit là, de lundi à mardi, six lieux de la capitale autrichienne ont été la cible de cette attaque terroriste au fusil mitrailleur. Sept personnes ont été tuées et un terroriste. De nombreux blessés sont à déplorer, dont un policier. Dans un premier temps la police recherchait un éventuel "deuxième homme", mais mardi après-midi, la piste d’un second tireur a été écartée par le Premier Ministre Autrichien.

L’Etat Islamique a déclaré que cette attaque était lié à) son organisation, elle le fit dans un texte publié sur le réseau "Telegram", et dans un texte séparé, accompagné d’une photo de l’assaillant armé, l’agence de propagande du groupe djihadiste Amaq évoque « une attaque aux armes à feu menée hier (lundi) par un combattant de l’État islamique dans la ville de Vienne ».

Le ministre autrichien de l’Intérieur Karl Nehammer a présenté, mardi, le portrait de l’assasin. Il s’agit d’un homme connu de la police, qui avait en outre effectué un temps une peine de prison, qu’il n’a pas achevé. En effet cet originaire de Macédoine du Nord, Naturalisé Autrichien (!), âgé de 20 ans, se nommant Kujtim Fejzula avait été condamné en avril 2019 à 22 mois de prison pour avoir voulu rallier les rangs de l’État Islamique en Syrie mais en réalité il fut libéré de manière anticipée, trompant ainsi le programme de« déradicalisation » et ceux qui étaient chargés de son suivi, pour utiliser la rhétorique de Karl Nehammer. Plus tard, le PM autrichien a souligné que pour l’enquête la police a procédé à 18 perquisitions et à pratiqué 14 interpellations.

Sur un plan international, Interpol a confirmé que deux ressortissants suisses, connaissant le criminel islamiste, ont été arrêté. Une information également confirmée par la Suisse : « Les enquêtes de police ont permis d’identifier des ressortissants suisses âgés de 18 et 24 ans. Les deux hommes ont été arrêtés à Winterthur mardi après-midi en coordination avec les autorités autrichiennes  », a indiqué la police cantonale de Zurich dans un communiqué.

L’attaque qui a touché l’Autriche démontre que l’Etat Islamique et par ailleurs les islamistes dans toutes les pores politiques existantes ne sont pas "en guerre" contre la France seule, au seul argument qu’un journal édité à Paris à publié des caricatures de Mahomet, mais leur "guerre" est réelle et elle est menée contre tout l’Occident. Les islamistes déclarent désormais une guerre ouvertes aux chrétiens. Il s’agit de déstabiliser l’Europe Judéo-chrétienne. Il est vrai par ailleurs que de nombreux pays d’Europe ont gardé cette identité Judéo-Chrétienne vivace et qu’ils ne sont pas par rapport à cette évidence aussi timoré qu’une grande partie des politiques et des médias le français le sont.

Toutefois, si des nations comme la Pologne, la Hongrie ou encore la République Tchèque ont une vive conscience de cette guerre, et qu’ils luttent contre les envahisseurs islamistes, ils se retrouvent montré du doigt par les serviteurs au pouvoir ’sans être élus’ de la Commission Européenne et des structures dictatoriales de l’Union Européenne. Ces derniers accusent avec violence, mensonge la Pologne, la Hongrie d’atteintes à l’Etat de Droit. Imposant au passage une islamisation forcée de l’UE en promulguant des arrêtés, des injonctions pour multiplier l’accueil dans les pays d’Union Européenne des masses humaines arrivant en recevant au passage la Bénédiction d’un pape qui oublie qu’au delà de son expression ex catedra son infaillibilité n’est pas engagé.

Cet Etat de Droit que l’Union Européenne et la Commission Européenne placent sur le piédestal d’une pseudo liberté, une soit disant garantie démocratique n’est en réalité que la meilleure arme des islamistes et au delà d’eux de nombreux criminels qui écharpent ainsi à la plupart des peines de Justice. L’Etat de Droit n’est en réalité que le pouvoir donné à des juges, qui eux n’ont aucune légitimité élective, qui agissent par idéologie, surtout empreinte d’un socialisme béat au service des minorités de toutes ordre et idéologies, rendant leur revendications sacralisés et les imposants comme unité de référence pour la grande majorité. Au final l’UE et ses structures idéologisées, au nom d’un Etat de Droit qui enlève en réalité tout pouvoir aux peuples, imposent à tous la dictature des juges et profitant en cela d’une société judiciarisé, qui les élèves encore plus dans ce pouvoir epimerit qui fait peur aux politiques, jouissant au passage de la peur que leur tribunaux font porté sur tous ceux qui viendraient à les remettre en question.

Dans ce contexte qui créé l’engrenage nauséabond qui effrite depuis déjà plusieurs années l’Union Européenne les islamistes arrivent avec des opinions bien arrêtés, des idéologies construites et qui ne rougissent pas de leur histoire et de leur racines en portant avec fierté la couleur de leur religion. Tant que l’Union Européenne ne relèvera pas le fanion et la force de son histoire judéo-chrétienne face aux nouveaux ottomans, tant qu’elle ne tiendra que des discours poreux et sans aucune consistance alors la menace islamiste ne sera pas prête d’être extirpée, tel un cancer que nous devons vaincre, du sol européen.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »