mardi, 22 mai 2018|

47 visiteurs en ce moment

 

Le Pape prie pour la concrétisation de la paix en Corée

www.radinrue.com le VI - V - MMXVIII, 11h38 ; avec VN

Depuis la fenêtre du Palais apostolique, le Pape François s’est exprimé ce dimanche sur le sommet intercoréen organisé vendredi.

« J’accompagne avec la prière le résultat positif du sommet intercoréen de vendredi dernier, et l’engagement courageux assumé par les leaders des deux parties à réaliser un parcours de dialogue sincère pour une péninsule coréenne libérée des armes nucléaires. Je prie le Seigneur pour que l’espérance d’un futur de paix et d’une amitié plus fraternelle ne soit pas déçue, et pour que la collaboration puisse se poursuivre en apportant des fruits de bien pour le peuple coréen bien-aimé et pour le monde entier », a déclaré le Pape lors de la prière du Regina Coeli, sous les applaudissements de nombreux fidèles.

François, qui s’est rendu en Corée du Sud en août 2014, faisait allusion au sommet organisé vendredi dans le village frontalier de Panmunjom, qui a été l’occasion d’une première rencontre directe entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in. Lors de l’audience générale de mercredi, le Pape François, en citant nommément les deux hommes, avait déjà appelé à prier pour le succès de cette rencontre. La perspective d’un traité de paix, qui mettrait un terme formel à une guerre amorcée en 1950, a été évoquée lors de ce sommet. Compte tenu du caractère international de ce conflit, qui est d’une certaine façon le dernier reliquat de la Guerre froide entre pays capitalistes et pays communistes, le Traité de paix nécessitera une implication chinoise et américaine, et ne peut pas être le fruit d’un simple accord entre Séoul et Pyongyang.

Un rapprochement inédit entre les États-Unis et la Corée du Nord
Amorcée à la surprise générale à l’occasion des Jeux olympiques de Pyeongchang en février dernier, la détente semble bien se confirmer et se concrétiser entre les deux Corée. Signe tangible de cette avancée diplomatique, Pyongyang a promis le démantèlement de son site d’essais nucléaires dès ce mois de mai, sous la supervision d’experts internationaux.

Par ailleurs, quelques mois après de violentes altercations verbales entre les deux dirigeants par discours et médias interposés, une rencontre devrait être organisée entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen King Jong-un fin mai ou début juin. Selon certains médias, elle devrait se dérouler en terrain neutre, peut-être en Suisse ou en Mongolie. Il s’agirait de la toute première rencontre entre un leader nord-coréen et un président américain en exercice. Jimmy Carter et Bill Clinton s’étaient rendus à Pyongyang, mais plusieurs années après la fin de leur mandat.

CV/ VN/rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2018 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »