mardi, 14 juillet 2020|

31 visiteurs en ce moment

 

La tension entre l’Iran et les Etats-Unis ne peut-être banalisée

Après l’attaque meurtrière américaine qui a tuée le général Qassem Soleimani, considéré comme numéro 2 du régime iranien, la situation entre l’Iran et les Etats-Unis est une des pires que les deux états n’aient connu de manière commune depuis une dizaine d’années.

www.radinrue.com le VII - I - MMXX, 15h58, par : Therry Von Fant,

La mort de Qassem Soleimani est directement issue d’une décision de Trump en personne. Le Pentagone l’a signalé dès les premières heures qui suivirent l’attentat au drônr perpétrait par les USA à l’encontre du Général Qassem Soleimani.

Depuis entre l’Iran et Trump les menaces ne cessent de fuser. Et si Trump toujours prompt à lancer des pétard au risque de se blesser la main n’a pas hésité à annoncer qu’il était prêt à détruire 52 sites culturels iranien, ce mardi le Pentagone est moins affirmatif, et signale qu’une telle action serait un "crime de guerre"...

Alors que ce matin les iraniens procédaient à l’enterrement du général assasiné, une bousculade a fait au moins 40 morts lors des funérailles du général iranien Qassem Soleimani dans le sud-est de l’Iran où une foule réclamait vengeance aux cris de « Mort à l’Amérique », pendant l’hommage au militaire tué en Irak par une frappe américaine. En raison de la foule, « 230 personnes ont été blessées et 40 autres ont perdu la vie » a déclaré sur la télévision d’Etat Pir Hossein Koulivand, chef du service national des urgences iraniens, dans un dernier bilan.

« Le martyr Ghassem Soleimani est plus puissant et vivant maintenant qu’il est mort », a lancé, mardi, à Kerman, le général de division Hossein Salami, chef des gardiens de la révolution, le corps d’appartenance du général Soleimani, face à l’immense flot humain qui avait recouvert la place Azadi et ses environs.

Pendant ce temps le Nonce Apostolique du Vatican en Iran s’exprimait à Téhéran, Mgr Leo Boccardi décrit la situation de tension et de protestation provoquée par l’assassinat du général Solemaini après le raid américain : il rappelle que les armes de la négociation et de la justice doivent être utilisées.

« Le Pape a été informé de ce qui se passe en ces heures dans toute la région et aussi en Iran, après l’assassinat du général Solemaini. Tout cela suscite des inquiétudes et nous montre combien il est difficile de construire et de croire en la paix. La bonne politique est au service de la paix, toute la communauté internationale doit se mettre au service de la paix, non seulement dans la région mais dans le monde entier. Il est certain qu’il y a beaucoup de tension en Iran en ce moment. Il y a eu des manifestations où, après l’incrédulité, il y a eu de la violence, de la douleur et des protestations. (...) Nous devons continuer à faire tous les efforts possibles pour porter la situation au Moyen-Orient à l’attention de la communauté internationale. Une situation qui doit être résolue et chacun doit être appelé à la responsabilité directe que nous avons. Pacta sunt servanda, dit une règle importante de la diplomatie. Et les règles de droit doivent être respectées par tous. »

La tenssion demeure à son comble au Proche Orient. Les autorités américaines ont fait savoir qu’elles dépâchaient dans la région des bombardiers de type B-52. Un peu plus tôt une information diffusée par le Pentagone faisait savoir que les USA retiraient leur troupes de la région, et plus particulièrement d’Irak, mais cette information était non avenue. Il apparût ensuite que l’annonce avait été faite alors qu"une missive non signée fut rendue publique, il s’agissait d’un communiqué sous embargo "au cas où". Les troupes US restent donc bien dans la région.

Avec l’envoi de troupes en renfort, notamment au Koweït, les américains occuperont la région avec quelques 80.000 soldats.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »