lundi, 9 décembre 2019|

26 visiteurs en ce moment

 

— Nous devenons des catholiques infidèles, ou même parfois des « catholiques athées ».

Il faut écouter la parole de Dieu pour éviter que notre cœur s’endurcisse : telle est l’invitation fait par le Pape François jeudi 23 mars lors de son homélie matinale. Le Saint-Père a notamment souligné que lorsque nous nous éloignons de Dieu et devenons sourds à sa parole, nous devenons des catholiques infidèles, ou même parfois des « catholiques athées ».

www.radinrue.com le XXIV - III - MMXVII, 11h00

En reprenant la première lecture tirée du Livre du prophète Jérémie, le Pape a articulé sa méditation sur l’écoute de la parole de Dieu. « Si nous n’écoutons pas sa parole, alors nous écoutons d’autres voix » a-t-il expliqué, celles en particuliers des idoles du monde.

« A force de fermer nos oreilles, nous devenons sourds à cette parole de Dieu » a constaté François. « Combien de fois avons-nous fermé nos oreilles ! » a-t-il demandé. Quand un peuple, une communauté, une paroisse ou un diocèse ferme ses oreilles et cherche d’autres voix, il y a le risque qu’ils écoutent les idoles que le monde, la mondanité, la société lui offre. Dans tous les cas il s’éloigne de Dieu.

Contre l’endurcissement du cœur

Dans cet éloignement, notre cœur s’endurcit a poursuivi le Pape, il devient incapable de recevoir quelque chose. Ces deux choses-ne pas écouter la parole de Dieu et le cœur endurci- nous font perdre la fidélité. « La vérité s’est perdue » dit le livre de Jérémie, évoquant la nation qui n’a pas écouté le Seigneur. Nous devenons ainsi des catholiques infidèles, païens, a regretté le Pape, pire des « catholiques athées » parce que nous n’avons pas une référence d’amour du Dieu vivant.

Comment cette infidélité se caractérise-t-elle ? A demandé François. « Selon un mode confus, où l’on ne sait plus où est Dieu et où il n’est pas ». Demandons-nous donc si nous écoutons vraiment la parole de Dieu ou si au contraire notre cœur s’endurcit. Ceci est le blasphème a dit le Saint-Père, le dernier mot d’un parcours qui commence par ne pas écouter cette parole divine, qui porte à la confusion et fait oublier la fidélité.

« Aujourd’hui est une journée pour écouter a conclu le Pape, demandons aussi la grâce d’écouter le Seigneur afin que notre cœur ne s’endurcisse pas ».

rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2019 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »