samedi, 30 novembre 2019|

30 visiteurs en ce moment

 

#INTERNET : Ne bloquez pas les #publicités

Comme de nombreux sites, Radin Rue est un des plus anciens sites d’actualités en continu totalement gratuit. Le fonctionnement du site repose sur la publicité, c’est là le seul moyen de faire fonctionner le site. Or de plus en plus d’internautes bloquent les publicités. A un moment ils devront choisir, soi se retrouver sur des sites uniquement par abonnements, avec des articles sponsorisés, soit ils bénéficieront encore d’un internet gratuit.

www.radinrue.com le XIX - III - MMXVII, 12h42, par : LM, photo :BP/radinrue.com

LA TRIBUNE publiait déjà le 11 août 2015, un avertissement, basé sur une dépêche AFP : L’utilisation par les internautes de logiciels bloquant les publicités en ligne pourrait faire perdre aux sites web 21,8 milliards de dollars cette année à l’échelle mondiale, et plus de 41 milliards en 2016, selon une étude publiée lundi 10 août.

Le nombre d’internautes utilisant ce type de logiciels a bondi de 41% sur les douze derniers mois pour atteindre 198 millions, d’après l’étude, réalisée par l’éditeur de logiciels américain Adobe et la société irlandaise PageFair, spécialisée dans la récupération de ces revenus perdus.

Cette pratique peut handicaper les sites internet qui dépendent des recettes publicitaires, surtout s’ils offrent leurs contenus ou leurs services gratuitement, prévient l’étude, qui affirme que "le blocage de publicité représente maintenant une menace existentielle pour l’avenir des contenus gratuits sur internet".

Au moment des comptes, fin janvier 2017, Radin Rue perdait ainsi 60 % de ses bénéfices publicitaires. Immédiatement, plusieurs dizaines de nos correspondants dans le monde entier ne pouvaient plus travailler avec une rémunération adéquate. La ligne éditoriale de Radin rue est restée toujours la même, sous l’impulsion de Benjamin Pyrz le directeur, Radin rue a décidé de "tenir bon", mais la situation imposée par les habitudes de surf des internautes remettent en question le travail même de la rédaction.

Les tarifs d’hébergements, les dépenses engendrés par le traitement journalistiques, les multiples obligations financières rattachées à une rédaction "nous posent devant le même dilemme que lorsque en 2001 nous décidions de cesser de paraître en format papier", explique Benjamlin Pyrz, "si les internautes privilégient un surf sans publicité et sans clic sur ces dernières, alors le modèle même d’un internet gratuit sera tué par ceux-là même qui profitent des contenus gratuit". Ceux qui bloquent les publicités devraient imaginer le Net dans 5 ans ; à chaque lien, il leur sera prélevé 1 euro, ou bien "au revoir". Benjamin Pyrz poursuit "Ainsi le modèle de la gratuité de l’internet sera vite oublié, les contenus gratuit seront sponsorisés par des manipulateurs de conscience, et l’indépendance des sites sera forcément anéantie. Au final à part la charte graphique internet sera retourné au temps du minitel" !

Il est donc capital que de plus en plus d’internautes avides de surfer sans pubs, se posent la question jusque quand ils pourront le faire sans débourser un cents ?

Radin Rue se posera ainsi la question de son modèle économique à la fin de l’année 2017. La question de supprimer toutes les publicités et de rendre le site payant se posera, tout comme des dizaines d’autres médias sérieux le font. C’est une solution que la direction de notre journal refuse actuellement, en réalité la décision dépendra de vous, chers lecteurs.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2019 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »