lundi, 9 décembre 2019|

34 visiteurs en ce moment

 

Election présidentielle : les 15 propositions de la Société française de pédiatrie et du Conseil national professionnel de pédiatrie

Les pédiatres interpellent les candidats sur la santé de l’enfant et de l’adolescent en formulant 15 propositions qu’ils souhaitent voir mises en œuvre au cours du futur quinquennat. Les 15 propositions de la Société française de pédiatrie (SFP) et du Conseil national professionnel de pédiatrie (CNPP) visent à doter la France d’une véritable politique de santé de l’enfant et de l’adolescent, qui soit à la fois globale, lisible et concertée :

- Une politique de santé dédiée à l’enfant et à l’adolescent
- Une meilleure organisation du travail de tous les acteurs
- Une promotion de l’éthique et de la recherche propre à l’enfa

www.radinrue.com le II -III -MMXVII, 10:52, photo d’illustration/radinrue.com

Les pédiatres interpellent les candidats sur la santé de l’enfant et de l’adolescent en formulant 15 propositions
qu’ils souhaitent voir mises en œuvre au cours du futur quinquennat.

Les 15 propositions de la Société française de pédiatrie et du Conseil national professionnel de pédiatrie visent à doter
la France d’une véritable politique de santé de l’enfant et de l’adolescent, qui soit à la fois globale, lisible et concertée.
Parce que les enjeux du suivi et de la prise en charge des enfants sont spécifiques, et que la bonne santé de ces enfants
est le préalable à la bonne santé de l’adulte, les 14,2 millions de Français de moins de 18 ans ne doivent pas être des
oubliés des politiques de santé.

Une politique de santé dédiée à l’enfant et à l’adolescent
Les professionnels de pédiatrie identifient comme prioritaire la mise en œuvre des politiques dédiées à l’enfant. Cela
passe notamment par :
 La nomination d’un délégué interministériel chargé de la santé de l’enfant et de l’adolescent ;
 La nomination d’un référent de la santé des enfants dans chaque agence régionale de santé ;
 La mise en place d’un recensement des données pédiatriques de santé ;
 La promotion de la participation citoyenne de tous les acteurs, et des jeunes en particulier, à leur santé ;
 La désignation de tuteurs de la santé dans les écoles, collèges et lycées ;

Une meilleure organisation du travail de tous les acteurs
Les acteurs de la santé de l’enfant plaident pour une organisation de leurs métiers et de leurs actions autour du seul
intérêt de l’enfant, et en particulier par :
 La mise en place d’une politique des urgences et des services pédiatriques dans les hôpitaux ;
 La reconnaissance de la particularité des actes pédiatriques, par la promotion de plateaux adaptés en
ambulatoire et en hospitalier ;
 Le renforcement des réseaux pédiatriques entre la ville et l’hôpital ;
 La reconnaissance des surspécialités pédiatriques ;
 La formation de tous les acteurs à l’accompagnement et au soutien à la parentalité ;
 L’attribution d’un carnet de santé dématérialisé pour chaque enfant, permettant le suivi par tous les acteurs
de sa santé.

Une promotion de l’éthique et de la recherche propre à l’enfant
Pour que la spécificité de l’enfant soit reconnue de façon pleine et entière, les professionnels de pédiatrie rappellent
l’importance de :
 L’adaptation de la réflexion éthique à la dimension pédiatrique ;
 L’incitation des laboratoires à développer des thérapeutiques pédiatriques ;
 La mise en avant de la pédiatrie dans les appels d’offres relatifs à la recherche médicale et sociale.

Le Conseil national professionnel de pédiatrie (CNPP) est la réunion de plusieurs groupes et sociétés savantes liées aux professionnels de pédiatrie.
Il a notamment pour mission l’organisation de l’évaluation et de l’amélioration des pratiques professionnelles de la spécialité, la coordination de
l’élaboration des référentiels en pédiatrie, la labellisation des actions de formation, le suivi de l’évolution des pratiques professionnelles et la
diffusion des référentiels et des recommandations de bonnes pratiques en pédiatrie.
La Société française de pédiatrie, société savante, a, quant à elle, pour objectifs majeurs de promouvoir toutes initiatives en faveur de la santé de
l’enfant et de l’adolescent, favoriser la collaboration et les échanges entre les pédiatres des différents modes d’exercice, contribuer à la réflexion sur
la formation initiale et continue des pédiatres et des généralistes, promouvoir la recherche , favoriser l’égal accès à des soins de qualité et mener des
actions d’information et de prévention et constituer un organisme de référence pour les pouvoirs publics.

15 propositions de la SFP et du CNPP à l’intention des candidats à l’élection présidentielle

Le Conseil national professionnel de pédiatrie (CNPP) est constitué des sociétés et groupes nationaux suivants : la Société Française de Pédiatrie, la Société Française de néonatologie, le Collège National des Professeurs de Pédiatrie, le Collège des Pédiatres des Hôpitaux Généraux, l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, le Syndicat National des Pédiatres des Etablissements Hospitaliers, le Syndicat National des Pédiatres Français, et le Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile.

Le CNPP a pour mission :
 L’organisation de l’évaluation et de l’amélioration des pratiques professionnelles de la spécialité, en contribuant à mise en place et au suivi du développement professionnel continu (DPC) et à l’élaboration et la mise en œuvre de la formation médicale continue
 La coordination de l’élaboration des référentiels en pédiatrie ;
 La labellisation des actions de formation ;
 Le suivi de l’évolution des pratiques professionnelles ;
 La diffusion des référentiels et des recommandations de bonnes pratiques en pédiatrie.

La Société française de pédiatrie a, quant à elle, pour objectifs majeurs de :
 Promouvoir toutes initiatives en faveur de la santé de l’enfant et de l’adolescent ;
 Favoriser la collaboration et les échanges entre les pédiatres des différents modes d’exercice ;
 Contribuer à la réflexion sur la formation initiale et continue des pédiatres et des généralistes ;
 Promouvoir la recherche ;
 Favoriser l’égal accès à des soins de qualité et mener des actions d’information et de prévention ;
 Constituer un organisme de référence pour les pouvoirs publics ;
 Représenter la pédiatrie française à l’étranger et développer les échanges internationaux.

Ensemble, nous avons décidé du temps de débat offert par l’élection présidentielle pour faire de la santé de l’enfant dans sa globalité une priorité.
Dr. Francis RUBEL
Président du Conseil national professionnel de pédiatrie

Pr. Brigitte CHABROL
Présidente
Pr Christophe DELACOURT
Secrétaire Général
Société française de pédiatrie

rr/comm.presse

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2019 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »