samedi, 20 octobre 2018|

21 visiteurs en ce moment

 

La chenille légionnaire menace l’agriculture africaine et mondiale

C’est un petit insecte qui fait des ravages en Afrique. La chenille légionnaire est au cœur d’une réunion extraordinaire organisée ce 14 février à Harare, au Zimbabwe, par la FAO.

www.radinrue.com le XIV - II - MMXVII, 10h50

L’agence des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation s’inquiète de sa prolifération qui pourrait représenter une « menace majeure pour le commerce agricole mondial » et veut trouver une réponse coordonnée pour le continent africain.

On les appelle les chenilles d’automne, les chenilles processionnaires ou les chenilles légionnaires. Elles viennent d’Amérique et elles ont débarqué au Nigeria il y a un an, probablement « avec les vols directs » reliant les deux continents.

Ce qu’on sait, c’est que cette larve dévastatrice se propage à toute vitesse du nord-ouest au sud de l’Afrique, à 2000 km par an à l’état de papillon, et elle peut anéantir 90% des récoltes de céréales, selon une étude du Centre international pour l’agriculture et les biosciences publiée le 6 février.

« Si nous n’agissons pas maintenant pour rendre nos systèmes alimentaires plus résilients face au changement climatique, nous risquons de sérieusement compromettre la production alimentaire dans de nombreuses régions et de condamner à l’échec les efforts internationaux visant à mettre un terme à la faim et à l’extrême pauvreté d’ici à 2030 », a averti le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à l’occasion du Sommet mondial des gouvernements qui se tient actuellement à Dubaï.

« Le secteur agricole détient la clé pour résoudre deux des plus grands problèmes auxquels l’humanité est actuellement confrontée : éradiquer la pauvreté et la faim et contribuer à maintenir des conditions climatiques stables au sein desquelles notre civilisation puisse s’épanouir », a-t-il ajouté.

L’inquiétude, c’est bien son très gros appétit. La chenille légionnaire raffole en priorité du maïs. Un vrai fléau pour les agriculteurs africains, notamment en Afrique du Sud. grenier à maïs du continent où la présence de la chenille a été confirmée. Mais elle aussi est capable de dévorer « plus de 100 espèces différentes » de riz, de chou, de coton, de pommes de terre, de tomates. En Zambie, les autorités ont même fait appel à l’armée pour contenir l’invasion de cette larve qui met en péril la sécurité alimentaire du pays.

Après deux années de sécheresses en Afrique australe, la FAO ne prend pas la menace à la légère. Une menace réelle pour tout le commerce agricole mondial, d’ailleurs, car les experts le confirment, la chenille légionnaire pourrait se propager jusqu’en Asie tropicale et en Méditerranée, dans les prochaines années.

rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2018 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »