mercredi, 17 juillet 2019|

22 visiteurs en ce moment

 

L’espérance chrétienne doit vaincre la peur de la mort

Dans le cadre de l’audience générale de ce mercredi 1er février 2017, le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèses sur l’espérance. Après une série d’interventions consacrées à l’espérance dans l’Ancien Testament, il s’est cette fois penché sur le Nouveau Testament, à la lumière de l’évènement pascal, en s’appuyant sur la Première Lettre de saint Paul aux Thessaloniciens. Le Saint-Père a rappelé que face à la mort les chrétiens ne doivent pas succomber à la tentation de la peur, mais au contraire avoir conscience qu’il s’agit d’un passage vers la rencontre du Seigneur.

www.radinrue.com le II - II - MMXVII, 11h30, CV/radio Vatican, photo BP/radinrue.com

« Nous les chrétiens, sommes des hommes et des femmes d’espérance ». Le Pape François est revenu sur cette expérience des premières communautés chrétiennes, ici en Grèce dans les textes de saint Paul, pour mettre en évidence « la fraîcheur et la beauté de la première annonce chrétienne ». La jeune communauté de Thessalonique « malgré les difficultés et les nombreuses épreuves, est enracinée dans la foi et célèbre avec joie et enthousiasme la résurrection du Seigneur Jésus ».

Cette foi suppose la croyance en la résurrection des morts, un thème difficile à expliquer aujourd’hui, mais qui l’était aussi dans le contexte antique. Confrontés à la mort, « nous sentons que notre foi est mise à l’épreuve ». Le Pape a évoqué la confidence d’un « petit vieux » qui lui avait dit : « Moi je n’ai pas peur de la mort, mais j’ai un petit peur de la voir venir ». C’est une réaction naturelle, mais il faut savoir « vivre dans l’attente » de la rencontre du Seigneur, avec un « cœur humble, un cœur pauvre », a expliqué le Pape François.

Le Pape est revenu sur cette parole de saint Paul : « et ainsi nous serons pour toujours avec le Seigneur ». Une parole qui « me touche le cœur, qui me remplit de la sécurité de l’espérance », a expliqué le Pape, qui est aussi revenu sur ces paroles du Livre de Job : « Je sais que mon rédempteur est vivant. Je le verrais moi-même, mes yeux le contempleront. » François a donc rappelé que la foi mène à une rencontre, à un Amour éternel, invitant chacun à en prendre personnellement conscience.

Et au terme de l’audience, le Pape a notamment salué la délégation du Mouvement catholique mondial pour le climat, les remerciant pour leur engagement à « prendre soin de la Maison commune dans ces temps de grave crise sociale et environnementale. Je vous encourage à continuer à tisser des liens afin que les Églises locales répondent avec détermination au cri de la terre et au cri des pauvres », a-t-il précisé.

Le Pape a aussi salué les religieux et consacrés venus à Rome à l’occasion de la Fête de la Vie consacrée, ce jeudi 2 février, en appelant à prier pour que « leur vie dédiée au Seigneur et leur service charismatique portent des fruits abondants pour le bien des fidèles et pour la mission évangélisatrice de l’Église ».

rr/CV/RV

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2018 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »