mardi, 25 février 2020|

55 visiteurs en ce moment

 

► Vidéo sexe attribuée à Benjamin Griveaux, l’erreur d’un adolescent, la méthode du KGB

Et voilà, le monde politique français se retrouve en émoi face à une vidéo pornographique attribuée à l’ancien candidat à la mairie de Paris LREM Benjamin Griveaux. Les médias accablent les réseaux sociaux, va savoir pourquoi ? Et certains politiques vont jusqu’à dénoncer « un attentat à la démocratie »… Ouf ! Carrément, bon et bien on va respirer un peu et analyser tout cela point par point.

www.radinrue.com le XIV – II – MMXX, 13 :56, Paris, par ►J. Maglènne, photo : capture écran site officiel du candidat Griveaux à la Mairie de Paris (DR) et affiche officielle Paris Ensemble.

Il n’est plus candidat à la Mairie de Paris. Il a jeté l’éponge dans le trouble et l’émotion. Benjamin GRIVEAUX n’est pas un quidam inséré dans un appareil politique quelconque ; non, il s’agit de l’ancien porte-parole du gouvernement français, du co-fondateur de la République en Marche, parti du Président de la République Française, Emmanuel Macron. Ancien activiste socialiste il s’est transformé en Libéral mondialiste en créant avec Macron « La République en Marche » avant de briguer la Mairie de Paris.

Le scandale éclate aujourd’hui, car c’est ce 14 février que Benjamin Griveaux a annoncé sa démission de l’aventure électorale à la mairie de Paris dont il fut donc le représentant candidat de LREM : « Depuis plus d’un an ma famille et moi avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort. Ce torrent de boue m’a affecté mais il a surtout fait du mal à ceux que j’aime. Hier un nouveau stade a été franchi : un site et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée. Ma famille ne mérite pas cela, personne ne devrait subir une telle violence. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas nous exposer davantage quand tous les coups sont désormais permis. Cela va trop loin. C’est pourquoi j’ai décidé de retirer ma candidature. Cette décision me coûte mais mes priorités sont très claires, c’est d’abord ma famille. »

Contrairement à ce que de nombreux médias avancent depuis ce matin, ce ne sont pas les réseaux sociaux qui sont à l’origine de la divulgation d’une vidéo pornographique dans laquelle il est supposé que Griveaux s’adonne à des actes d’onanisme et qu’il les partage dans un vidéo tchat avec une femme ( ou une autre encore dans un autre échange) dont l’identité demeure inconnue à ce jour. Non les réseaux sociaux n’y sont pour rien ! La vidéo est en effet publiée par un « site » internet qui demeure aussi simpliste qu’amateur. Le site (nom de domaine ) référé en novembre 2019 via Google LLC est hébergé par la société WIX. Tous les contacts techniques et administratifs sont situés au canada à Toronto. Curieusement, alors que le site nommé pornopolitique.com appelle à la délation des activités pornographiques des politiques et fonctionnaires, Benjamin Griveaux semble être à ce jour la seule cible des « rédacteurs ». Aucun « ours », aucun organigramme rédactionnel, rien, le site demeure totalement anonymisé à ce jour.
Hier matin l’action a été « revendiqué » par un russe réfugié en France, Piotr Pavlenski, rendu célèbre pour diverses mutilations qu’il s’est octroyé notamment dans sa « lutte » à l’ encontre de Vladimir Poutine. C’est « Libération » qui a reçu le coup de fil : « C’est quelqu’un qui s’appuie en permanence sur les valeurs familiales, qui dit qu’il veut être le maire des familles et cite toujours en exemple sa femme et ses enfants. Mais il fait tout le contraire. Ça ne me dérange pas que les gens aient la sexualité qu’ils veulent, ils peuvent même baiser des animaux, pas de problème, mais ils doivent être honnêtes. Mais lui veut être le chef de la ville et il ment aux électeurs. Je vis désormais en France, je suis parisien, c’est important pour moi. »

Une fois les faits posés, que penser de tout cela ?

Si Piot Pavlenski déclare vouloir poursuivre l’activité de dénonciation des hommes politiques en qualité de mœurs sur son site, il est intéressant de tenter de resituer le personnage. Cet homme est sous asile politique en France, car en Russie il demeure recherché dans le cadre d’une affaire qui l’accuse d’agression sexuelle envers une comédienne et son petit amie, dans cet affaire Pavlenski clame son innocence. S’il dit lutter contre Poutine et les dictatures notamment en Russie, l’homme né le 8 mars 1984 à Léningrad utilise sans scrupules les mêmes méthodes que le KGB et désormais le FSB dans son pays. L’affaire Griveaux est portée à la UNE du site de la PRAVDA. La technique du piégeage par vidéo, contrairement à ce que les médias français avancent, n’est pas et ce de très loin une nouveauté. En Russie il s’agit d’une méthode totalement habituelle, ainsi en mars et avril 2010 les principaux opposants à Poutine apparaissaient dans des vidéos de sexe dont certaines filmées à leur insu d’ailleurs à l’aide de caméras cachés dans des chambres d’hôtels. Ainsi, il existe un site du nom de Kanal911.com en Russie, identique dans « ses vertus » avancées que le fameux pornopolitique.com qui vient de déchoir de toute morale Griveaux. KANAL911 annonçait être composé d’un "comité public pour la protection de la morale, de la loi et du contrat social", et là aussi, le 28 mars 2010, sur le site on apercevait que son seul but était de piéger des personnes bien ciblées : Viktor Chenderovitch, humoriste opposé à Vladimir Poutine, se retrouve à avoir des relations sexuelles avec une jeune femme. Puis l’écrivain Edouard Limonov, Alexandre Belov-Potkine, etc… Et puis au-delà du sexe il y a celui qui snife de la cocaïne, le patron de l’édition russe de Newsweek… Bref des méthodes qui choquent à Paris mais qui sont dignes des stratégies déguelasse de Poutine et du FSB. Le site n’existe d’ailleurs plus, le nom de domaine appartien à une entreprise chinoise désormais. Alors que Pavlenski, plus anarchiste qu’artiste se prenne à devenir ce type « de justicier » fait sourire, il utilise les mêmes armes que celui qu’il prétend combattre... quant aux filles qui échangèrent avec celui qui est annoncé comme étant Benjamin Griveaux, elles doivent avoir une piètre reconnaissance de ce qu’elles sont… mais passons le volet moral de côté…

Pourquoi a-t-il trompé ainsi ? Si c’est Griveaux qui est sur ces vidéos, pour le moment il ne l’a pas reconnut officiellement — mais bon, vu la situation cela se comprend — il aura tout le temps d’en faire acte de contrition et de trouver le chemin nécessaire pour obtenir le pardon de sa femme, l’objet de l’article n’étant pas de lui jeter la pierre, il s’est déjà pris assez de pavés comme cela dans cette sinistre affaire. A t-il bien fait de jeter l’éponge ? Ce type de décision appartient à chacun, selon son éthique, sa propre estime de soit, l’analyse de ses actes, la manière d’assumer les erreurs, là non plus ont est pas mentors pour dire qui doit faire ou ne pas faire ceci ou cela.

Par contre ceux qui disent que l’équipe LREM au pouvoir est composée d’amateurs ne se trompent pas trop tout de même. Comment peut-on envoyer des photos de son sexe en se masturbant, et transmettre des textes d’une frivolité qui prend son poids lorsque l’on est marié et responsable politique sous son VRAI NOM ? Comment peut-on s’adonner à ce type de conversation pornographique avec des personnes que l’on ne connaît pas (vu les questions qu’il pose à l’une des filles) ? et pire comment peut-on leur fournir ce type de matériel vidéo en sachant pertinemment que de l’autre côté du réseau la personne possède ton nom, ton histoire, ta position politique ? C’est d’une naïveté criante… Quel risque stupide et digne d’un adolescent qui ne se rend pas compte que le réseau, via les ordinateurs et les téléphones c’est la même jungle que la rue ! Dans le fond, la vidéo aurait été filmé à destination de sa femme il n’y aurait pas eu de scandale, au contraire, on dirait « ceux-là au moins ils s’adorent », mais voilà, les méthodes Pavlenski ou KGB elles, visent plutôt ceux qui paraissent ainsi être des pharisiens, oubliant en passant que c’est avec l’arme avec laquelle tu lutes que tu périras [1]...

La France apprend aujourd’hui qu’elle n’est plus dans la petite cour de récréation franchouillarde, elle n’est pas non plus dans le puritanisme américain, contrairement à ce que j’ai pu entendre ici et là ce matin, non elle se retrouve plutôt dans la Toundra moscovite, dans la guérilla slave qui n’hésites pas à plomber l’ennemi de la façon la plus sournoise possible. Ce qui est arrivé à Benjamin Griveaux est une punition morale extrême, une honte publique évidente, nous avons appris à pardonner… en l’occurrence c’est au sein de sa famille que désormais cette histoire doit trouver une fin et une solution.

Que tirer comme conclusion ? Ce type de « scandale » est aussi ancien que le monde, les outils changent mais les dégâts causés et la finalité recherchée demeurent toujours aussi terribles, les personnages publics devraient l’avoir toujours à l’esprit avant de succomber devant le charme de quelques démons… Il demeure toujours une solution, la fidélité, est-ce ringard ?

Radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »