lundi, 24 février 2020|

69 visiteurs en ce moment

 

Des activistes LGBT s’attaquent à une Conférence d’Alliance VITA

www.radinrue.com le XV - I - MMXX, 10h48, D’Allène Boris. Illustration : Alliance Vita - Extrait de campagne de publicité

Alliance Vita est un organisme qui organise son action en défendant ceux que la société relègue à un rang secondaire : l’enfant, la personne âgée dépendante, l’handicapé… Dans ce but elle se met à l’écoute des plus faible, elle dialogue, forme, informe et agis tout en alertant l’opinion publique.

C’est ainsi que sa campagne de réclame "La société progressera" qui fît l’objet d’une censure curieuse de la régie Média Transports, qui gère notamment l’espace publicitaire de la RATP a dû — par décision de justice — être ré affiché. Cette situation résulte d’une décision de justice, à son propos l’organisme Alliance Vita se dit réjouit : Alliance VITA salue cette décision du tribunal judiciaire de Paris, saisi en référé. Reconnaissant l’arbitraire de la censure subie par sa campagne La société progressera, il demande à la régie Média Transports de replacer les deux affiches (de soutien à la paternité et à la maternité) qu’elle avait retirés jeudi 2 janvier sans préavis, et sans même alerter l’association.

Alliance VITA demande au second réseau d’affichage, Exterion Media qui, lui, a cru devoir céder aux injonctions de Madame Hidalgo, maire de Paris, en retirant vendredi 3 janvier des rues de la capitale la totalité des trois visuels de la même campagne, de les réinstaller immédiatement, en application d’un contrat dûment signé, faute de quoi l’association lancera une seconde action en référé.

Pour Tugdual Derville, délégué général de l’association : « Cette décision de justice est certes une victoire pour Alliance VITA et les causes qu’elle défend avec dignité ; c’est aussi, et surtout, une victoire pour la liberté d’expression contre toute police de la pensée. Plus généralement, que les mots paternité et maternité sobrement promus aient pu être interdits de cité alors que tant de visuels publicitaires agressifs ou consuméristes s’imposent aux Français appelle un sursaut de la conscience auquel nous espérons contribuer par cette campagne et son retentissement imprévu. »
Cette "police de la pensée" qui la plupart du temps arbore le Droit de s’Exprimer et "la Tolérance de tous", n’hésite pas à motiver certains lobbys et associations activistes pour se lancer dans la censure et le dénigrement violent de ceux qui ne pensent pas comme eux. Ainsi des associations se proclamant de la mouvance LGBT et des personnes se réclamant comme féministes s’en sont tristement illustrés hier. En effet, alors qu’Alliance Vita lançait dans 200 villes en France et à l’étranger une réflexion pour se situer dans notre société, en particulier autour des questions bioéthiques et comptaient ainsi quelques 8000 participants pour cette formation inédite intitulée “QUEL SENS A LA VIE ?” , l’événement fut victime de l’intolérance de représentants des lobbys LGBT et d’extrémistes féministes lors de sa réunion à Rennes. Une dispute relativement désagréable s’est ainsi produite, accompagnée de bousculades ; le chaos ainsi produit a contraint la police d’intervenir et la Préfecture à annuler la réunion de l’association Pro-Vie.

Effectivement ceux qui s’autoproclament démocrates et libertaires savent comment user de la censure envers ceux qui peuvent les contredire, enfin toujours est-il que si les associations LGBT en viennent ainsi à perturber avec haine ceux qui défendent les plus faibles c’est que leur combat s’enlise de plus en plus dans un extrémisme réfractaire et rétrograde.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »