lundi, 30 novembre 2020|

34 visiteurs en ce moment

 

Le pape François accorde un pallium au nouveau patriarche latin Pierbattista Pizzaballa

www.radinrue.com le XXIX - X - MMXX, 12h06,

Le 28 octobre 2020, S.A.S. le Pape François a accordé le pallium à HB Pierbattista Pizzaballa, nouveau patriarche latin de Jérusalem. Le pallium, qui est latin pour manteau ou manteau, est une bande en laine qui est accordée par le pape aux métropolitains et aux primates en témoignage de leur communion avec l’évêque de Rome et de leur mission de passer leur vie pour le troupeau, imitant le Bon Pasteur les portant sur leurs épaules.

Selon le droit canonique (CIC can 437) « dans les trois mois à compter de la réception de la consécration épiscopale ou s’il a déjà été consacré, de la disposition canonique, un métropolite est obligé de demander le pallium au Souverain Pontife soit personnellement, soit par mandataire . Le pallium signifie le pouvoir que le métropolite, en communion avec l’Église romaine, a de droit dans sa propre province.

Un métropolite peut utiliser le pallium selon la norme des lois liturgiques au sein de n’importe quelle église de la province ecclésiastique qu’il préside, mais pas en dehors, même si l’évêque diocésain donne son assentiment.

Un métropolitain a besoin d’un nouveau pallium s’il est transféré dans un autre siège métropolitain.

« Le pallium, qui marquera, dans les moments les plus solennels, mon nouveau ministère parmi vous nous rappelle que nous avons choisi dans le baptême de prendre sur nous le joug du Christ, le poids et la gloire de la croix, qui est l’amour donné jusqu’à la mort et au-delà », a écrit le Patriarche dans sa première salutation au peuple de son diocèse.

« Il y a quatre ans, à la fin de mon mandat de custode de la Terre Sainte, le Saint-Père a voulu me nommer administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem des Latins », rappelle-t-il dans sa lettre à ses fidèles. Puis, confie-t-il, « j’ai voulu interpréter cette nomination, qui ne cesse toujours de m’étonner et de me bouleverser, à la lumière du verbe "revenir" : comme les disciples d’Emmaüs, je me suis moi aussi senti invité à retourner à Jérusalem pour reprendre le voyage, retrouver la communauté, intensifier mon engagement. Et quand j’ai pensé que mon mandat à Jérusalem était terminé, j’ai reçu une nouvelle invitation du Pape François qui veut que je sois patriarche. On m’a donc demandé cette fois-ci de "rester". C’est le verbe de la patience mûre, de l’attente vigilante, de la fidélité quotidienne et sérieuse, non pas sentimentale et passagère », explique Mgr Pizzaballa dans ce message.

« Nous sommes affligés par des problèmes anciens et nouveaux : une politique à courte vue, incapable de vision et de courage, une vie sociale de plus en plus fragmentée et divisée, une économie qui nous appauvrit de plus en plus, et enfin cette pandémie, avec l’imposition de rythmes lents contraires à la vie à laquelle nous étions habitués », s’attriste-t-il, avant de se pencher sur les défis spécifiques des communautés chrétiennes. « Je pense aussi à nos écoles en difficulté toujours plus grande, à nos communautés ecclésiales parfois si fragiles, bref aux nombreux problèmes en nous et en dehors de nous, que nous connaissons déjà. Tout cela nous enseigne douloureusement mais, je l’espère, efficacement, que les pas et les rythmes de l’homme doivent être différents, s’il veut se sauver et sauver le monde », conclut-il.

Le 24 octobre 2020, le pape François a nommé l’ archevêque Pizzaballa patriarche latin de Jérusalem, faisant de lui le 10e patriarche depuis le rétablissement du patriarcat latin en 1847.

rr/plj/VN

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »