mercredi, 19 février 2020|

46 visiteurs en ce moment

 

Site de baptême : Les fidèles venus de l’Est et de l’Ouest se sont retrouvés au Jourdain

Les 10 et 12 janvier 2020, les fidèles et pèlerins de Terre Sainte se sont rendus en pèlerinage au site du Baptême (Al-Maghtas), sur les rives Ouest et Est du Jourdain, pour commémorer le Baptême du Seigneur.

www.radinrue.com le XIV - I - MMXX, 10h30 ;

Vendredi dernier, le 10 janvier, l’Église catholique, dont le complexe se trouve à un jet de pierre de la rive est du Jourdain, a marqué le 20ème anniversaire du début du pèlerinage au site du Baptême. S’exprimant lors d’une conférence de presse peu de temps avant la cérémonie, Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, a évoqué le » grand changement » dont le lieu du Baptême a été témoin au cours des vingt dernières années, parlant de celui-ci comme » l’un des plus importants lieux de pèlerinage chrétien en Jordanie ».

Avant l’ouverture du site de pèlerinage en 2000, le lieu était fermé aux visiteurs et aux pèlerins, la zone étant alors remplie de mines terrestres disséminées depuis la guerre des Six jours en 1967. Après la signature de l’accord de paix entre la Jordanie et Israël en 1994, le Corps royal du génie jordanien a procédé à l’élimination de toutes les mines terrestres et au déminage de tous les champs de mines, ouvrant ainsi la voie à la transformation de cette zone de guerre en ce qu’elle fut autrefois : un site de pèlerinage chrétien dédié à la commémoration du baptême du Seigneur.

Il y a vingt ans, le 7 janvier, la première cérémonie a eu lieu à la colline d’Elie, où 2000 bougies de prière ont été allumées à cette occasion. Depuis cette date, trois papes s’y sont rendus et y ont prié, les papes Benoît XVI et François ne visitant que le site jordanien lors de leurs pèlerinages en Terre Sainte, ce que les Jordaniens et les responsables de l’Église locale ont considéré comme une reconnaissance et une confirmation par le Vatican de l’authenticité du site.

En juillet 2015, l’UNESCO a inscrit le site du Baptême » Béthanie au-delà du Jourdain » sur la liste du patrimoine mondial. » Convaincue que c’est » le lieu où Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste, l’UNESCO a pris sa décision après consensus entre les dirigeants de l’Église, ces derniers s’appuyant sur des preuves archéologiques et sur la tradition pour confirmer l’authenticité de ce lieu.

Le site du baptême » Béthanie au-delà du Jourdain » abrite Tell Al-Kharrar, ou la colline d’Élie, lieu où saint Élie est monté au ciel sur un char de feu, ainsi que la Laura (ou Laure) de Sainte Marie l’Égyptienne et les cellules des ermites. Selon le site officiel du lieu du baptême, douze églises verront finalement le jour dans la région, la construction des églises syriaque, luthérienne et maronite n’ayant pas encore commencée.

Le Site du Baptême de Jordanie est l’un des cinq sites de Jordanie ayant été reconnus par le Vatican comme des lieux de pèlerinage. Les quatre autres sont le Mont Nebo, Mukawir, Notre-Dame du Mont à Anjara et Mar Elijah à Ajloun.

Pèlerinage au site de baptême de Qaser El-Yahud sur la rive ouest du Jourdain

Le dimanche 12 janvier, le pèlerinage franciscain annuel pour commémorer le baptême de Jésus s’est déroulée sur la rive ouest du Jourdain, en un lieu connu sous le nom de Qaser El-Yahud (Château des Juifs). Après avoir été accueilli par le père Mario Hadchiti et les autorités civiles au couvent du Bon Pasteur de Jéricho, le père Francesco Patton, Custode de Terre Sainte, a pris le bus avec les frères franciscains pour se rendre au lieu du baptême de Qaser el-Yahud. Une fois arrivés sur place, les Franciscains, les chrétiens locaux et les pèlerins ont pris part à une procession vers le fleuve avant de célébrer la Sainte Messe. Le pèlerinage s’est poursuivi jusqu’au monastère grec-orthodoxe situé sur le Mont de la Tentation.

Le pèlerinage franciscain sur ce site remonte à 1641. En raison de la guerre des Six Jours, le site, qui comprend 8 églises et monastères 1, a été fermé en 1968 et la dernière messe célébrée au monastère franciscain a eu lieu le 7 janvier 1968, rapporte la Custodie de Terre Sainte.

En 2000, le site contrôlé par Israël a été brièvement ouvert à l’occasion du pèlerinage du Pape Jean-Paul II en Terre Sainte. La zone fortement minée n’a reçu aucun visiteur jusqu’en 2011, lorsque les autorités israéliennes ont nettoyé une petite zone près du site pour la rendre accessible aux pèlerins. Ce n’est qu’en mars 2018 que l’Autorité nationale israélienne de l’action contre les mines et l’organisation humanitaire de déminage Halo Trust ont commencé à travailler au déminage de la zone après avoir obtenu l’approbation des Israéliens, des Palestiniens et de toutes les Eglises.

Le travail de nettoyage de ces débris non explosés et de ces pièges est toujours en cours. Une fois celui-ci terminé, les Eglises « seront remises en état pour servir les centaines de milliers de pèlerins qui se rendent chaque année sur le lieu du baptême », rapporte l’organisation Halo Trust.

En parlant du déminage, le P. Francesco Patton a dit que « les mines terrestres signifient un champ de guerre, et si les mines sont retirées, le lieu deviendra un champ de paix ».

rr/Saher Kawas

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »