jeudi, 13 août 2020|

35 visiteurs en ce moment

 

Le Sanctuaire de la Reine de Palestine s’est revêtu d’une éclatante beauté

Le 18 Janvier 2020, Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin présidait la profession perpétuelle de sœur Serafina, originaire du Chili et installée à Deir Rafat depuis deux ans.

www.radinrue.com le XXV - I - MMXX, 10h38 DEIR RAFAT, avec Plj, photo : WP Franck

L’Esprit est descendu sur elle afin de la consacrer à Dieu pour toujours, dans la Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint Bruno.

La célébration s’est déroulée en espagnol. Le chancelier Ibrahim Shomali, le père Hans de Bethléem, et le frère Maximilien, moine de Tel Gamaliel ont concélébré la messe. Le diacre Firas assistait Mgr Pizzaballa.

Dans son homélie[1] Mgr Pizzaballa a commenté les lectures de la profession : « Avant tout, je suis heureux d’être ici pour cette profession solennelle, moment important pour votre communauté, mais aussi pour la vie de l’Eglise de Jérusalem, car chaque consécration est aussi un don fait à l’Eglise… et ainsi toute l’Eglise se réjouit… Quelqu’un qui dit « oui » à Dieu, est une grande joie et c’est un signe de la Présence continue de Dieu au milieu de l’Eglise.

Sœur Serafina se consacre à Dieu, mais c’est aussi Dieu qui la consacre à Lui. Ce sont deux mouvements qui ne vont pas l’un sans l’autre. Il y a un désir dans le cœur, un cœur qui dit « oui », qui répond, mais il y a aussi un désir de la part de Dieu qui prend quelqu’un pour le faire sien.

Il y a ce très beau passage qui commence avec les mêmes mots utilisés pour la création : « Je t’ai créée, Je t’ai formée » (Isaïe 41,1), c’est comme dire : « Je te fais nouveau, créature nouvelle ; tu es mienne, tu m’appartiens »

Dieu ne nous a pas créés pour nous laisser seuls, Il nous a créés pour nous faire siens… Au fond, l’Incarnation de Jésus est le désir de Dieu d’entrer dans l’homme et de le faire sien. Et dans cette fidélité de Dieu, nous y sommes tous, tu y es, toi. Et cette relation devra grandir, devra prendre une saveur … Les paroles « Tu es mienne, Je t’aime, tu m’appartiens… » acquerront chaque jour une saveur nouvelle, qui contient notre vie, notre fatigue mais aussi notre joie … Les paroles qu’II t’a dites aujourd’hui sont vraies, nous en avons fait l’expérience et c’est une expérience qui aura toujours davantage le goût de la vie … »

En commentant l’Evangile de la profession Jean 3, 1-16, Mgr Pizzaballa ajouté : « Si quelqu’un ne renaît pas de nouveau », renaître de nouveau signifiant renaître d’en haut, dans l’eau et dans l’Esprit, c’est une renaissance continuelle. C’est l’Esprit qui nous introduit pleinement dans la vie en Dieu.

En te rencontrant, en parlant avec toi, en t’écoutant, les personnes devront comprendre que tu es une personne nouvelle, mais qui parle des choses d’en haut … « Ayez le goût des choses d’en haut ». Donc renaître de nouveau, d’en haut, signifie qu’une personne nouvelle posséde à l’intérieur d’elle-même quelque chose de différent… La vie religieuse doit provoquer en permanence la vie du monde mais aussi la vie de l’Eglise, avoir la pensée pour les choses d’en haut, les choses de la vie qui ne finit pas ici mais qui a la saveur des choses de là-haut, car là est sa destinée.

Mgr Pizzaballa a fini l’homélie par ses vœux à la nouvelle professe : « Mes vœux pour toi sont que tu fasses chaque jour l’expérience de la fidélité de Dieu et de son amour, que chaque jour tu fasses l’expérience de ce que signifie renaître de l’eau et de l’Esprit, de nouveau et d’en-haut. Cette conversion continuelle ou le Seigneur se consacre à toi te rend différente, non pas meilleure… La vie religieuse ne signifie pas que notre vie est meilleure qu’une autre, mais qu’elle a une saveur différente, une saveur des choses de là-haut que nous devons porter dans la vie de tous les jours, dans nos conversations, dans nos rapports avec les autres… Auguri !

rr/PLJ

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »