mercredi, 19 février 2020|

42 visiteurs en ce moment

 

La mensongère lecture de l’Histoire par la Russie à l’encontre de la Pologne

Les diffusions d’une histoire revisité par le Kremlin à l’encontre de la Pologne se poursuivent en Russie avec la bénédiction incontestable de Vladimir Poutine. Les mensonges bolcheviques de la Seconde guerre mondiale font désormais partie d’une nouvelle "Vérité" fabriquée par Moscou, et dans son viseur la propagande incroyable russe tiens en mire la Pologne. Varsovie ne compte pas se laisser faire.

www.radinrue.com le XV - I - MMXX, 15h45, Varsovie, par Justyn Wallône et LM

La quasi totalité de la classe politique polonaise réagit, aussi bien dans les rangs du gouvernement que de l’opposition, aux attaques russes sur une relecture de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. La capitale polonaise sait pour sa part, que c’est à Yad Vashem, prochainement, lorsque les dirigeants du monde entier vont se réunir à Jérusalem, pour commémorer le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz et la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah, que Vladimir Poutine, qui apparaît en grande star réitérera ses mensonges. Le dirigeant numéro Un Russe aura d’ailleurs la parole. Le président polonais pour sa part qui fut invité n’a pas obtenu le droit de faire un discours, et c’est pour cela qu’Andrezj Duda a refusé de se rendre aux festivités en personne.

La Commission Européenne a affirmé qu’elle ne tolérera pas les attaques russes à l’encontre de la Pologne. D’ailleurs ce mercredi le Parlement Européen doit se pencher sur les mensonges de Moscou par rapport à la seconde guerre mondiale et plus spécifiquement les manipulations d’une Russie actuelle qui épouse le verbe bolchevique et qui relie le pacte honteux Ribbentrop-Molotov, quand les russes bolcheviques serraient la main de l’Allemagne Nazie afin de se partager la Pologne à une coresponsabilité de la Pologne dans le début de la II éme guerre mondiale qui débuta par le viol du sol polonais par les Allemands le 1er septembre 1939. Moscou par ailleurs n’hésites pas à claironner que la Pologne serait antisémite, mettant entre parenthèse au passage tout l’antisémitisme mis en place dans les années 60-70 en Pologne par les communistes qui occupaient alors sous la gouverne Soviétique le pays.

Pour l’Eurodéputé Ryszard Czarnecki (PiS — Droite catholique) il est important que l’Union Européenne réagisse avec vigueur aux propos de Poutine afin que la Russie n’atteignent pas son but de provocation et de mensonge négationniste quant à la réalité de l’Histoire.

C’est en Septembre 2019 que Poutine est tombé dans une rage rouge, en effet le Parlement Européen venait de voter une résolution dénonçant le pacte Ribbentrop-Molotov ainsi que la falsification de l’Histoire par Moscou. Poutine depuis des années propage en Russie une relecture fausse de l’Histoire, dans le cadre de faire valoir la « Russophilie » et de paraître comme le grand défenseur de la Raison d’Etre d’une Grande Russie... pour cela il faut étouffer la vérité historique et pointer un coupable autre que les bolcheviques, les Polonais, qu’il haïs sont donc bons pour être visés. De plus la méconnaissance totale de la situation de la Pologne d’aujourd’hui par les autres européens joue en faveur des attaques de Poutine. En effet l’opposition actuelle en Pologne donne une image très négative du pays au sein de l’UE et elle présente la Pologne pire qu’un Goulag à leurs confrères eurodéputés. En réalité la Pologne jouit d’un véritable Etat de Droit, mais la politique qu’elle mène à l’encontre des corrompus et des juges hérités des temps communistes gènes les castes de l’opposition, et celle-ci à un allié de choix, Donald Tusk dont la popularité en Pologne est aussi grise que celle de Juncker chez tous les observateurs qui comprennent les ficelles des technocrates de Bruxelles. Dans ce dossier pourtant, opposition comme partis au pouvoir ne peuvent que trouver un accord, en effet la quasi totalité des polonais se trouvent outrés par les inepties historique mis en réclame par Moscou.

Les Russes ne s’inquiètent d’ailleurs pas de leurs mensonges, pour Poutine et ses sbires il n’y a pas de raisons de réfléchir sur la "vérité", mentir est un verbe tatoué dans les gènes des soviétiques, et en bon ancien membre éminent du KGB, Vladimir n’a pas besoin de formation en mensonge, de frontières aux calomnies il n’y en a pas pour Moscou et ni la colère des polonais, de certains cercles juifs, des Eurodéputés, des Européens qui connaissent la Vérité historique et de nombreux cercles aux USA n’y feront rien.

D’ailleurs le patron de la Duma, Leonid Edouardovitch Sloutski ( sur la liste des sanctionnés par l’UE suite à l’occupation par la Russie de l’Ukraine) a déclaré hier, mardi, que son pays va saisir le Conseil de l’Europe pour qu’il émette une résolution condamnant la Pologne pour "mensonges historique et manipulations de faits" en rapport avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Cette déclaration de Sloutski est une vengeance poutinienne envers la Diète polonaise qui la semaine dérnière a voté une résolution condamnant „les propos provocateurs et mensongers envers la vérité des plus hauts responsables de la Féderation de Russie qui tentent d’accuser la Pologne de responsabilités quant à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale”.

Sloutski est un anti-polonais convaincus, et il n’hésites pas à annoncer le plan russe de révisionnisme historique, annonçant “non” sans gène que la Fédération de Russie "va annoncer la vérité"(...)"quels événements inacceptables ont lieu en Pologne et quels décisions y sont prises". Les apparatchiks communistes se réveillent à Moscou, et se vengent du pays qui fut le leader incontestable de la chute du Joug Rouge imposé en URSS et en Europe de l’Est. Poutine règle ses comptes en menteur.

La nouveauté pour les russes vient de sortir d’ailleurs, et la basse chambre de la Duma ne manque pas d’humour en s’étonnant que la Pologne ne commémore pas cette "grande journée", en effet il est désormais décidé en Russie de fêter le 17 janvier l’anniversaire de l’arrivée de l’Armée Rouge à Varsovie. On va dire que les menteurs bolcheviques, Poutine en tête fêtent l’occupation de Varsovie... Les russes annoncent qu’ils comptent ainsi fêter "la libération" d’autres capitales européennes. Bientôt ils fêteront le bonheur qu’était le “Pacte de Varsovie” et pourquoi pas la Dictature Communiste !

Le summum des mensonges de la Féderation Russe sera sans aucun doute proclamé par Vladimir Poutine en personne à Jérusalem lors de son discours durant le 75ème anniversaire de la libération du camp Nazi allemand d’Auszwitz-Birkenau qui se tiendra au Forum de l’Holocauste à Jérusalem devant de nombreux chefs d’Etat. Le président polonais avait réclamé de pouvoir prendre lui aussi la parole, mais malgré des navettes diplomatiques multiples, une telle opportunité lui fut bizarrement refusé par les organisateurs, d’où sa décision logique de ne pas s’y rendre en personne. Il est intéressant de noter que le co-organisateur du forum est un homme qui n’hésite pas a accuser la Pologne d’antisémitisme, il s’agit du chef de la diplomatie israélienne Israël Kac, quant à l’argent finançant une grande partie de l’événement, il viendra d’un oligarque...russe (!) proche du Kremlin Wiaceslaw Mosche Kantor.

Le Président polonais prendra la parole dans un discours quatre jours plus tard dans le camp (Museum) d’Auszwitz lors de l’anniversaire de la libération du camp d’extermination.

D’ici là Vladimir Poutine doit se concentrer sur la chute du Rouble qui fait suite à la démission de Medvedev, son Premier Ministre, déposée ce mercredi et donc la nécessité de reformer très vite un nouveau gouvernement.

Medvedev devrait prendre le poste de remplaçant du Chef du Conseil de Sécurité. Le Chef de ce conseil demeure Vladimir Poutine en tant que Chef de l’Etat. On ne sait pas vraiment qui sera le nouveau Premier Ministre russe, mais dans les changements de la constitution proposés par Poutine, il y a un élargissement des compétences parlementaires quant au choix du PM. La Duma devrait donc nommer un nouveau Premier Ministre et sous ses propositions les ministres qui viendraient composer le nouveau gouvernement de la Fédération de Russie.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »