lundi, 30 mars 2020|

53 visiteurs en ce moment

 

Nouveau coronavirus en Chine et en Thaïlande : réaction de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué mardi qu’elle suivait de près le nouveau coronavirus signalé par la Chine et la Thaïlande mais qu’il n’était pas prévu dans l’immédiat de convoquer un comité d’urgence.

www.radinrue.com le XV - I - MMXX, 12h05, avec ONU. Photo source LIEN : Tło zdjęcie utworzone przez kjpargeter - pl.freepik.com

« L’OMS est en contact régulier et direct avec les autorités chinoises et thaïlandaises depuis la notification de ces cas », a précisé un porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève.

« L’OMS travaille en étroite collaboration avec les pays pour les aider à se préparer à la détection et à la réponse rapides », a-t-il ajouté. « Il n’est pas prévu dans l’immédiat de convoquer un comité d’urgence. Cependant, le comité pourrait être convoqué dans un bref délai ».

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui provoquent des maladies allant du rhume à des maladies plus graves telles que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient et le syndrome respiratoire aigu sévère. Un nouveau coronavirus est une nouvelle souche qui n’a pas été identifiée auparavant chez l’homme.

Les coronavirus sont transmis entre les animaux et les humains. Plusieurs coronavirus connus circulent chez des animaux qui n’ont pas encore infecté l’homme.

Les signes d’infection courants comprennent les symptômes respiratoires, la fièvre, la toux, l’essoufflement et les difficultés respiratoires. Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort.

L’OMS a précisé mardi que le gouvernement chinois avait signalé le 31 décembre 2019 un groupe de cas de pneumonie de cause inconnue à Wuhan, dans la province du Hubei. Le 9 janvier, les autorités chinoises ont rendu une décision préliminaire concernant de ce nouveau coronavirus, identifié chez une personne hospitalisée pour pneumonie à Wuhan.

Le 13 janvier, les autorités sanitaires de Thaïlande ont annoncé l’identification du nouveau coronavirus chez une personne en provenance de Wuhan.

« Nous en sommes encore aux premiers stades de la compréhension de ce nouveau virus, d’où il vient et comment il affecte les gens », a précisé le porte-parole de l’OMS.

« Des enquêtes préliminaires menées par les autorités n’ont trouvé aucune preuve claire de transmission d’humain à humain du nouveau coronavirus identifié à Wuhan. Il n’y a aucune preuve d’une transmission d’humain à humain limitée », a-t-il ajouté. « Cependant, le ou les modes de transmission n’ont pas encore été déterminés et la transmission d’humain à humain est toujours une préoccupation lorsque les patients présentent des symptômes respiratoires, ce qui nécessite une enquête plus approfondie ».

Le séquençage génétique, partagé par la Chine le 11 janvier, permet à davantage de pays de diagnostiquer rapidement les patients. Cela a aidé la Thaïlande à identifier la personne infectée.

Jusqu’à présent, 41 cas suspects ont été testés positifs en Chine pour le nouveau coronavirus et 763 contacts étroits, y compris des agents de santé, sont suivis et surveillés pour détecter des signes de maladie.

Les enquêtes ont révélé que certains des cas concernaient des travailleurs, des manutentionnaires ou des visiteurs fréquents d’un marché de fruits de mer à Wuhan où des animaux vivants étaient vendus, a précisé l’OMS.

UNnews/rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »