lundi, 13 juillet 2020|

30 visiteurs en ce moment

 

Tomates, poivrons, le virus s’étend dans le monde et arrive en France

Panique en France alors que le virus ToBRFV vient d’apparaître dans une exploitation en France. En début de mois l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait mis en garde contre la maladie qui touche les tomates, les poivrons et les piments. Le seul moyen de lutter contre la maladie s’est d’éliminer la plante, ses fruits et ses graines, et pour ce faire il faut l’arracher et la brûler ! Dans le Finistère il semblerait qu’une exploitation ait été touchée.

www.radinrue.com le XVIII - II - MMXX, 16:00, par : Justyn Wallône,

COMMENT savoir si vos plants sont touchés ? Les plants porteurs du virus présentent des décolorations, des marbrures et des déformations à hauteur des feuilles comme des fruits. De plus, les tomates, poivrons et piments touchés présentent un aspect rugueux et sont donc non commercialisables. Le virus n’est pas dangereux pour l’homme.

Le virus ToBRFV « Tomato brown rugose fruit virus » se propage surtout par les pots de fleurs qui circulent de pays en pays. Ainsi dans le cas des plants touchés dans le Finistère, dans deux serres, ce serait des pieds venus du Royaume-Uni qui auraient amené la maladie dans l’exploitation agricole, eux-mêmes furent touchés par des plants néerlandais. En Europe l’alarme commence à sonner.

L’Anses souligne que ce virus peut se transmettre par les semences, les plants et les fruits infectés, ainsi que par simple contact, survivre longtemps sans perdre son pouvoir infectieux, et aucun traitement ou aucune variété résistante n’existe aujourd’hui contre ce virus. Identifié pour la 1ère fois au Moyen-Orient en 2014, les signalements se multiplient depuis 2018 au Mexique, aux Etats-Unis, puis en Europe et en Asie. Suite à son expertise, l’Anses confirme un risque élevé d’introduction et de dissémination du virus en France avec un impact potentiel conséquent sur les cultures, tant pour les filières professionnelles que pour les productions familiales qui représentent des volumes significatifs. Ces virus sont très stables et peuvent survivre plusieurs mois sur des supports inertes sans perte de pouvoir infectieux. D’autre part, les variétés de tomates n’ont pas développé de résistance contre le ToBRFV, contrairement aux virus de la même famille (grâce aux gènes Tm-2 et Tm-22). De plus, aucun moyen de lutte chimique, génétique ou de bio-contrôle n’existe à ce jour contre ce virus. En tant que pays producteur de tomates, la France risque de subir des conséquences économiques importantes dans les filières de production, mais aussi dans les productions familiales dont la surface cultivée est estimée comme étant du même ordre de grandeur que la production industrielle en plein champ.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »