lundi, 10 août 2020|

50 visiteurs en ce moment

 

Europol et Interpol arrêtent un trafic de masques fictifs de protection médicale

Europol et Interpol ont mené une investigation de grande amplitude avec l’assistance des institutions financières ainsi que des autorités d’Allemagne, d’Irlande, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. L’action des polices a permit de stopper un trafic de masques inexistants que des malfrats vendaient aux services sanitaires en Europe pour des millions d’Euros.

www.radinrue.com le XV - IV - MMXX, 15h17, avec Europol et Jenny Lamue

Mi-mars, les autorités sanitaires allemandes ont engagé deux sociétés de vente à Zurich et à Hambourg pour acheter pour 15 millions d’euros de masques. Avec une pénurie mondiale de fournitures médicales compliquant les circuits commerciaux habituels, les acheteurs ont suivi de nouvelles pistes dans l’espoir de sécuriser les masques.

Ils ont d’abord contacté ce qui semblait être un site Web légitime en Espagne vendant des masques. À l’insu des acheteurs, le site était un faux et leurs adresses e-mail légitimes avaient été incluses.

Par courrier électronique, la société a initialement déclaré avoir 10 millions de masques, uniquement pour que la livraison échoue. En guise de consolation, ils ont ensuite référé les acheteurs à un revendeur « de confiance » en Irlande. L’intermédiaire irlandais a promis de les mettre en contact avec un autre fournisseur, cette fois situé aux Pays-Bas.

Prétendant entretenir de solides relations commerciales avec l’entreprise, l’homme a assuré que la société néerlandaise présumée serait en mesure de fournir les 10 millions de masques faciaux. Un accord pour une livraison initiale de 1,5 million de masques a été conclu, en échange d’un paiement initial de 1,5 million d’euros.

Les acheteurs ont initié un virement bancaire en Irlande et se sont préparés à la livraison, qui a impliqué 52 camions et une escorte policière pour transporter les masques d’un entrepôt aux Pays-Bas vers la destination finale en Allemagne.

Juste avant la date de livraison, les acheteurs ont été informés que les fonds n’avaient pas été reçus et qu’un virement d’urgence de 880 000 EUR directement au fournisseur néerlandais était nécessaire pour garantir la marchandise.

Les acheteurs ont envoyé le virement bancaire et les masques ne sont jamais arrivés. Il s’avère que l’entreprise néerlandaise existait, mais leur site Web avait également été cloné. Il n’y avait aucun enregistrement officiel de l’ordre.

À la poursuite de l’argent

Lorsque les acheteurs ont réalisé qu’ils avaient été dupés, ils ont immédiatement contacté leur banque en Allemagne, déclenchant une course internationale pour intercepter les fonds et suivre la piste de l’argent.

Europol a pleinement utilisé les possibilités offertes par sa composante de renseignement financier pour soutenir l’affaire. Des membres clés du réseau interinstitutions de recouvrement d’actifs de Camden (CARIN) ont été mobilisés et des partenaires privés du partenariat public-privé d’Europol Financial Intelligence (EFIPPP) ont été alertés. Interpol a offert ses services. Grâce à une alerte lancée par les enquêteurs, la banque britannique a pu rappeler le montant total. Ces fonds ont maintenant été restitués aux Pays-Bas et gelés par les autorités.

Interpol a contacté son bureau central national à Dublin ainsi que la banque irlandaise. Une intervention rapide du Garda National Economic Crime Bureau leur a permis de geler les 1,5 million du compte et d’identifier la société irlandaise impliquée.

Le service néerlandais d’information et d’enquête fiscales a rapidement retrouvé les 880 000 € qui avaient été transférés de la société allemande. Près de 500 000 euros de ces fonds avaient déjà été envoyés au Royaume-Uni, tous destinés à un compte situé au Nigéria.

Cette opération, qui a déjà conduit à deux arrestations aux Pays-Bas, se poursuit, les enquêteurs européens poursuivant leur travail sur les pistes d’enquête avec le soutien constant d’Interpol, d’Europol et de divers partenaires.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »