mercredi, 3 juin 2020|

47 visiteurs en ce moment

 

La fanfaronnade de Trump s’achève, les USA premier foyer de Covid-19 au monde, le pire arrive sur le pays

DONALD TRUMP, l’homme qui avec ses acolytes a fait le choix de "sauver l’économie" sous entendant que cette idéologie sauvait l’Etat, et que quelques "vieux devaient se sacrifier", face à la réalité de la politique qu’il défend gauchement et qui démontre aujourd’hui combien un virus microscopique ronge ses concitoyens doit se rendre à l’évidence... L’économie passe, le peuple trépasse. L’erreur de stratégie de Trump coûtera la vie à des milliers d’américains.

www.radinrue.com XXVII -III - MMXX, 15h55, Par : Justyn Wallône,

86 012 cas confirmés, 1 301 morts. Les Etats-Unis deviennent le pays le plus impactés dans le monde par le Coronavirus, ce sont les chiffres et le classement de l’Université Américaine Johns Hopkins (JHU).

L’épidémie progresse de façon exponentielle aux Etats-Unis et le pays, qui avait initialement observé de loin la propagation du virus, pourrait bientôt devenir l’épicentre de la pandémie. Les Américains se sentaient des supermans, devons nous les moquer ? Peut-être pas, rappelez-vous en France on se prenait aussi, au sein de l’executif pour des "superdupont" LIRE ICI. C’est à New York, capitale économique connue pour sa densité, que l’accélération est la plus forte. La ville compte à elle seule 281 morts sur les 1201 décès recensés dans le pays. La situation y est purement dramatique. Les hôpitaux manquent de masques, de respirateurs, de matériels de réanimation d’usage unique, les sans domiciles fixes errent dans les rues sans aucune assistance, le chaos est désormais réellement perceptible.

Dans ce pays où l’être humain est capitalisé dans son âme, face à ce virus qui dévaste toute relation sociale, les emplois sautent aussi vite que les coulées pyroclastiques d’un volcan géant, les demandes d’allocations chômage ont explosé de 1000 % la semaine passée. Face au massacre qui est en pleine éclosion, Donald Trump ne vacille pas, sacrifiant son peuple non encore atteint il se refuse à un confinement national et va plus loin encore en demandant une reprise graduelle de l’activité dans certaines parties du pays moins touchées par le Covid-19. Une téorie digne des ennemis passés des USA : les kamikazes.

Le 29 février Trump n’hésitait pas a dire que le Covid-19 était un "hoax - mensonge", accusant les démocrates de « politiser » le coronavirus. A ce moment là, Trump - qui a été critiqué pour avoir brossé un tableau trop rose de l’épidémie, contredisant souvent ses propres responsables de la santé - a insisté ce fameux 29 février 2020 sur le fait que (selon lui — ndlr ) son administration était "magnifiquement organisée" et "totalement préparée" pour lutter contre le virus. Et de conclure alors, "Jusqu’à présent, nous n’avons perdu personne à cause du coronavirus", suggérant que la panique mondiale croissante était due au fait que la presse était en "mode d’hystérie".

Le fléau qui s’abat sur les USA sera d’autant plus terrible que l’exécutif a totalement minimisé la menace parfois riant des spécialistes en virologie, consacrant au dessus du vivant les finances... et même la plus puissante armée du monde ne pourra rien face à l’un des plus petit virus, qui s’attaque à l’humain de manière radicalement violente... Une réalité que Trump devra faire sienne, même si cette hypothèse lui fait encore aujourd’hui violence.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »