mercredi, 8 avril 2020|

50 visiteurs en ce moment

 

L’Arche : une enquête interne révèle des abus commis par Jean Vanier

www.radinrue.com le XXIII - II - MMXX, 23h30

Une longue enquête interne menée par l’Arche révèle des abus sexuels et des abus spirituels commis sur plusieurs femmes de la part du fondateur. Réactions de l’Arche et de la Conférence des évêques de France.

Dans une lettre adressée le 22 février à l’ensemble de la Fédération de l’Arche, les responsables du mouvement ont rendu publiques les conclusions de l’enquête qu’ils avaient confiée à un organisme externe et indépendant. Cette enquête portait notamment sur des témoignages mettant en cause son fondateur, Jean Vanier, et son lien historique au père dominicain Thomas Philippe qu’il désignait comme son père spirituel.

Depuis 2014, plusieurs témoignages de femmes, abusées spirituellement et sexuellement par Thomas Philippe étaient parvenus aux responsables de l’Arche, ce qui avait déclenché cette enquête. Un travail de longue haleine qui a mis au jour des actes d’abus également commis par Jean Vanier. « Au cours de cette enquête, des témoignages sincères et concordants portant sur la période 1970-2005 ont été reçus de six femmes adultes non handicapées, qui indiquent que Jean Vanier a initié avec elles des relations sexuelles, généralement dans le cadre d’un accompagnement spirituel, et dont certaines ont gardé de profondes blessures », peut-on lire dans le communiqué publié par l’Arche.

« Bouleversés par ces découvertes »

« Ces agissements indiquent une emprise psychologique et spirituelle de Jean Vanier sur ces femmes et soulignent son adhésion à certaines des théories et pratiques déviantes du père Thomas Philippe » souligne encore le communiqué du mouvement. Chez les responsables de l’Arche, l’onde de choc est immense. « Nous sommes bouleversés par ces découvertes et nous condamnons sans réserve ces agissements en totale contradiction avec les valeurs que Jean Vanier revendiquait par ailleurs », soulignent dans une lettre aux membres de l’Arche les responsables actuels Stephan Posner et Stacy Cates Carney, des agissements, précisent-ils, « incompatibles avec les règles élémentaires de respect et d’intégrité des personnes, et contraires aux principes fondamentaux de nos communautés ».

« Nous mesurons le trouble et la douleur que ces informations vont provoquer chez beaucoup d’entre nous, à l’intérieur de L’Arche, mais aussi à l’extérieur… tant il aura inspiré et réconforté de nombreuses personnes partout dans le monde », écrivent encore les responsables de l’Arche Internationale. « Si le bien considérable qu’il fit tout au long de son existence n’est pas mis en question, nous allons cependant devoir faire le deuil d’une certaine vision que nous pouvions avoir de lui ainsi que de nos origines » précisent-ils, rappelant que L’Arche est déterminée à ce que ses 154 communautés à travers le monde soient des lieux de sécurité et de croissance pour tous ses membres, avec ou sans handicap.

La réaction des évêques de France

Dans un communiqué publié ce samedi, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France souligne avoir appris « avec stupeur et douleur » ce que l’enquête menée par l’Arche révèle de son fondateur. « Les évêques membres du Conseil permanent remercient les femmes victimes de Jean Vanier qui ont eu le courage intérieur de parler de ce qu’elles ont subi » peut-on lire dans ce texte. Les évêques de France qui redisent par ailleurs « leur confiance aux communautés de L’Arche où personnes handicapées et assistants vivent des relations authentiques de respect mutuel et d’entraide. »

La conférence épiscopale rappelle par ailleurs qu’au terme de cette enquête, « rien n’indique que des personnes handicapées auraient été victimes d’actes inappropriés de la part de Jean Vanier. La CEF s’associera à la CORREF, (la Conférence des Religieux et Religieuses de France) à la Province de France de l’Ordre dominicain et à la Congrégation des Frères de Saint-Jean « pour poursuivre le travail d’élucidation nécessaire à propos du père Thomas Philippe, dominicain, décédé en 1993, qui avait été sévèrement condamné par Rome en 1956, condamnation dont les termes ont été peu à peu oubliés ou négligés » précise-t-elle.

Fondée en 1964, l’Arche est une œuvre aujourd’hui présente dans 38 pays, sur les cinq continents. Elle représente 153 communautés et 10 000 membres, au service des personnes handicapées et vulnérables.

rr/VN

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2020 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »