mardi, 21 novembre 2017|

10 visiteurs en ce moment

 

#Présidentielle -► Désabusée et incrédule la France assiste à un #Débat grotesque...

► Deux heures et demi de cacophonie scolaire, 15 millions de téléspectateur ( ce qui n’est pas exceptionnel ) et un arrière goût d’avoir assisté à une empoignade ridicule qui peut rappeler les invectives que se lanceraient deux voisins en désaccord historique pour un mur mitoyen où une haie mal taillée... La France se réveille ce matin avec une impression de frustration politique aigre.

www.radinrue.com le IV - V - MMXVII, 09h49, Paris, par : Jo Lardze, photo : capture d’écran FRANCE24.

Désabusé, je n’y croyais pas, c’était une farce, un moment de pittoresque politique que l’ont peut rencontrer dans les conseils municipaux de certaines communes... Quelques 15 millions de français ont assisté à une terrible farce devant une Marine Le Pen blasée, hautaine et sans réelle proposition, sans réel discours pour attirer à elle la sympathie des Français et un Emmanuel Macron puéril, mal à l’aise à maintes reprises, totalement déconnecté des réalités du quotidien des français, et faisant plus penser à un jeune entrepreneur qu’un futur Président de République. Tous deux se mirent à débattre avec cynisme, haine et sans prendre le minimum de gants, ressemblant très rapidement à deux volailles dans une basse cour.

A la première seconde Marine Le Pen s’est lancée dans une attaque ouverte et frontale envers Emmanuel Macron. Une ambiance de mal-à-l’aise globale s’est alors installée sur le plateau. Marin eLe Pen a décoré Emmanuel Macron des qualificatifs de "banquier", "d’homme du monde financier", et du "grand business" ; elle n’a pas mâché ses invectives l’acculant dans la vision qu’il porte du globalisme mais sans pour autant faire émerger d’elle une proposition qui enflammerai les cœurs des français.

Si Emmanuel Macron a tenté à plusieurs reprises de recentrer le débat sur des solutions politiques, il avait un mal clair à se défaire des multiples provocations tactiques de son adversaire. Pire, il finissait toujours par se faire avoir par le jeu de Marine Le Pen relevant les petites phrases assassines et en servant d’autres à l’encontre de Le Pen à son tour. Au final les deux candidats sortent de ce ring en nous laissant K.O devant leur prestation scolaire et lamentable...

Face à de multiples diatribes qui pulsaient des deux côtés, les deux journalistes du plateau furent totalement dépassés et ce, à tel point, qu’ils ne pouvaient en rien diriger le "débat" ou plutôt l’engueulade. Une ambiance donc pénible qui au bout d’une heure était si désagréable que le spectateur ne souhaitait qu’une chose c’est que cela s’arrête. Pour la première fois de ma vie je me suis demandé si j’allais me déplacer pour voter... Et ce sentiment démontre combien la situation politique en France est devenue grave, très grave.

radinrue.Com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »