mardi, 24 octobre 2017|

16 visiteurs en ce moment

 

POLOGNE : Toute tentative, par des États tiers, d’influer sur les politiques démocratiques des pays souverains doit figurer au centre des préoccupations de la communauté internationale (Président)

M. ANDRZEJ DUDA, Président de la Pologne, s’est d’abord réjoui que la session de cette année ait pour fil conducteur les besoins humains. Trop souvent, les politiques globales accordent trop d’attention aux grands modèles et aux systèmes économiques ou sociaux, oubliant par là même que la politique et l’économie sont, de fait, des questions humaines, a-t-il fait observer.

www.radinrue.com le XXII - IX - MMXVII, 11h22

Le Président Polonais a insisté sur la nécessité de suivre les recommandations contenues dans le Programme de développement à l’horizon 2030, et d’éliminer la pauvreté sous toutes ses formes, faisant toutefois observer que la mise en œuvre des objectifs du Programme demeure un défi considérable nécessitant une coopération internationale soutenue.

Au niveau local, a poursuivi le Président, la Pologne a déjà pris des mesures concrètes, en adoptant, en février dernier, la Stratégie pour un développement responsable. Sur le plan international, la Pologne soutient des pays qui s’efforcent d’atteindre un développement économique et social, en mettant l’accent sur la coopération au service du développement.

Le Président polonais a ensuite abordé la question de la protection de l’environnement, se réjouissant notamment du fait que son pays ait, avec l’Union européenne, fait les contributions les plus ambitieuses à l’Accord de Paris. Il a également indiqué que la Pologne accueillera cette année, à Katowice, la COP 24, la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, au cours de laquelle doit être adopté l’ensemble de mesures en vue de l’application de l’Accord de Paris.

Poursuivant son intervention, M. Duda est revenu sur l’élection de la Pologne comme membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2018-2019. Il a affirmé que la liberté d’expression et la « liberté d’autodétermination » des États nations souverains ont un impact notable sur la sécurité, pointant notamment du doigt l’interférence directe dans les processus démocratiques. Toute tentative, par des États tiers, d’influer sur les politiques démocratiques des pays souverains doit figurer au centre des préoccupations de la communauté internationale, a-t-il affirmé. Le Président de la Pologne a également estimé que la sécurité du « monde moderne » ne dépend pas uniquement de la force militaire d’un État donné, se préoccupant notamment de l’impact des changements environnementaux, des disparités économiques, des conflits liés aux ressources naturelles ainsi que des problèmes découlant d’une protection sanitaire inadéquate.

M. Duda a également affirmé l’engagement de la Pologne à résoudre les conflits de manière pacifique, en donnant la priorité à la médiation et à la prévention. Cette approche, a-t-il ajouté, doit concerner en priorité la question des migrations et des réfugiés.

Le Président de la Pologne a ensuite appelé la communauté internationale à ne pas reconnaître les situations de fait accompli provoquées par les politiques agressives de certains États, déplorant notamment la situation en Géorgie et en Ukraine, mais aussi le développement du programme nucléaire en République populaire démocratique de Corée. Il a dit espérer que l’intensification des efforts de la communauté internationale, citant notamment les résolutions du Conseil de sécurité, permettra de stabiliser la situation dans la péninsule coréenne.

UN/rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »