mardi, 21 novembre 2017|

10 visiteurs en ce moment

 

Le Pape François est arrivé en Colombie et invite les jeunes à la joie et l’espérance

Le pape François est arrivé en Colombie. Son avion s’est posé à Bogota peu après 16h00 locales, mercredi 6 septembre 2017. Sur le tarmac, tout sourire pour accueillir le Saint-Père : le président colombien Juan manuel Santos, accompagné de son épouse et du nonce apostolique Mgr Ettore Balestrero.

www.radinrue.com le VII - IX - MMXVII, 11h30

Après quelques mots échangés, des enfants sont venus saluer le Pape. Le premier d’entre eux s’appelle Emmanuel et il a eu un geste qui rappelle, dès les premiers pas de François en terre colombienne, le sens de ce voyage.

C’est une petite colombe en porcelaine blanche que l’enfant tend au Pape François pour signifier la paix et la réconciliation. Le cadeau donne la tonalité de ce voyage et prend un sens encore plus particulier lorsque l’on sait qu’Emmanuel est né dans la jungle colombienne, d’une mère alors détenue par les FARC et devenue parlementaire après sa libération.

Tout un symbole pour un Pape venu « aider la Colombie à aller de l’avant sur son chemin de paix », comme il l’a répété dans l’avion. Ce chemin de paix a été entamé il y a moins d’un an par l’accord avec la guérilla des FARC et s’est poursuivi il y a quelques jours, suite à la signature d’un cessez-le-feu avec l’autre guérilla du pays, l’ELN.

Le Pape n’oublie pas les victimes des années de guerre. Après la présentation des délégations, c’est vers des personnes malades et handicapées qu’il se tourne : des enfants mais aussi des civils et des militaires blessés lors des conflits. Une caresse, un sourire devant les pas de danses locales qui se déroulent devant lui, et c’est déjà l’heure de partir pour la nonciature apostolique. Durant les 15 kilomètres du trajet, la papamobile sera plusieurs fois arrêtée par les centaines de milliers de personnes venus accueillir le Pape.

À son arrivée à la nonciature, le Saint-Père a encore un mot pour des jeunes sortis de la rue ou de la drogue, dont il salue l’ « héroïsme ». « Ne perdez pas la joie, ne perdez pas l’espérance », leur lance le Pape, en endossant une « ruana », une sorte de poncho colombien offert par les jeunes.

rr/NV

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »