dimanche, 24 septembre 2017|

14 visiteurs en ce moment

 

Colombie, le Conseil de sécurité se félicite de la fin du conflit et apporte son soutien au processus de paix

Arrivée mercredi soir à Bogota, une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU a commencé sa première visite officielle en Colombie pour apporter un message clair de soutien à la mise en œuvre du processus de paix dans ce pays d’Amérique latine.

www.radinrue.com le V-V-MMXVII, 16h38

« Le Conseil estime qu’il est opportun d’exprimer son soutien et en même temps de prendre contact avec toutes les parties participant à ce processus, afin de voir comment les Nations Unies contribuent et peuvent continuer à le faire », a déclaré l’Ambassadeur Elbio Rosselli, Représentant permanent de l’Uruguay qui préside le Conseil pour le mois de mai.

Jeudi matin, le Conseil de sécurité a rencontré le Président de la Colombie, Juan Manuel Santos, en présence de sa Ministre des affaires étrangères, María Ángela Holguín, de sa Représentante permanente auprès de l’ONU, María Emma Mejía, et de son cabinet chargé de la question de l’après-conflit.

« Avec le processus de pacification en Colombie, le continent américain est la seule région du monde où il n’y a pas de conflit actif », a déclaré le Président du Conseil de sécurité, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président Santos.

« Nous vous remercions pour l’exemple que vous donnez. Ces processus ne sont jamais linéaires, ils présentent des difficultés, ils peuvent connaître des revers, mais ce qui importe est de maintenir l’effort. Le Conseil de sécurité est déterminé à apporter le soutien que les Colombiens veulent et méritent », a souligné M. Rosselli.

Le Président Santos a tenu à remercier le Conseil de sécurité et la communauté internationale pour la réussite du processus de paix. « Je tiens à souligner la façon dont les Nations Unies nous ont aidé à gérer le cessez-le-feu », a déclaré le chef de l’Etat colombien. « Plus de 2.670 vies ont été sauvées jusqu’à présent grâce au processus de paix », a affirmé le Président Santos, citant les chiffres du Centre de ressources pour l’analyse des conflits (CERAC) basé à Bogota.

« Il s’agit d’une opportunité qui n’arrive qu’une seule fois dans la vie des Colombiens. Aussi difficiles que soient les défis, nous sommes à vos côtés », a déclaré pour sa part l’Ambassadeur Matthew Rycroft, Représentant permanent du Royaume-Uni qui co-dirige avec l’Uruguay la visite du Conseil en Colombie.

« Assurez-vous que toutes les parties remplissent tous les engagements et la paix que votre pays mérite sera enfin une réalité, à partir de laquelle il ne peut y avoir de retour en arrière », a ajouté l’Ambassadeur Rycroft à l’adresse du peuple colombien.

Jeudi après-midi, la délégation du Conseil devrait avoir des réunions avec l’équipe de la Mission de l’ONU en Colombie, le Mécanisme de suivi et de vérification (MVM), le système des Nations Unies dans le pays, les représentants de la société civile et la Commission nationale de suivi, d’impulsion et de vérification de la mise en œuvre des accords de paix (CSIVI en espagnol).

La délégation du Conseil devrait également se rendre dans la zone transitoire de normalisation (ZVTN, en espagnol) de ’La Reforma’, située dans le département du Meta. Sur place, les membres du Conseil devraient rencontrer les communautés locales pour discuter de la mise en œuvre des accords.

À la demande du gouvernement de la Colombie et des rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple (FARC-EP), le Conseil de sécurité a autorisé en 2016 la Mission des Nations Unies en Colombie à mener à bien le suivi et la vérification du cessez-le-feu et la cessation bilatérale et définitive des hostilités, ainsi que le dépôt des armes.

Dans un communiqué publié jeudi, la Mission de l’ONU en Colombie a indiqué qu’elle aura reçu et stocké dans ses conteneurs d’ici vendredi 1.000 armes des combattants des FARC-EP regroupés dans les camps.

rr

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »