mardi, 24 octobre 2017|

16 visiteurs en ce moment

 

CHOC après l’assassinat islamiste en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le diocèse de Rouen

Une prise d’otage dans une église, en pleine messe, a tourné à l’assassinat immonde d’un prêtre et à une tentative d’égorgement sur une autre personne, hospitalisée entre la vie et la mort. Les deux criminels ont agit au nom de l’Etat Islamique, par voie de communiqué, les barbares ont revendiqués ce crime nommant les deux assaillants ( tués par la police française ) de "soldats". Cette terrible attaque a eu lieu en France, près de Rouen dans la paroisse de Saint Etienne du Rouvray. François Hollande s’est rendu sur place. L’acte barbare a été condamné par le pape François.

www.radinrue.com le XXVI - VII - MMXVI, 15h12, par : W.Wermarght,

Né en 1930 à Darnétal et ordonné prêtre en 1958, l’abbé Jacques Hamel était prêtre auxiliaire de la paroisse Saint Etienne du Rouvray, Il a fêté son Jubilé d’or en 2008 (50 ans de sacerdoce), selon le site officiel de l’Eglise Catholique de Rouen.

« En mon absence c’est lui qui officie un peu dans l’église. C’est un prêtre courageux pour son âge. Les prêtres ont le droit à la retraite à partir de 75 ans et lui il se sentait encore fort, il s’est dit ‘il n’y a pas assez de prêtres’ et donc puisqu’il pouvait encore rendre service, il a préféré rester sur place et continuer à travailler », a raconté mardi l’abbé Auguste Moanda-Phuati, curé de la paroisse. Le curé est congolais, il rentrait de vacances aujourd’hui et s’apprêtait à regagner sa paroisse dans la soirée de cette journée tragique.

Message du Saint-Siège suite à la prise d’otage

Message du Secrétaire d’État du pape François suite à la tuerie de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le diocèse de Rouen, le 26 juillet 2016.

Son Excellence
Monseigneur Dominique Lebrun
Archevêque de Rouen ROUEN

Informé de la prise d’otages dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, qui a causé la mort d’un prêtre et où une personne a été grièvement blessée, Sa Sainteté le Pape François vous assure de sa proximité spirituelle et s’associe par la prière à la souffrance des familles, ainsi qu’à la douleur de la paroisse et du diocèse de Rouen. Il invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille l’abbé Jacques Hamel dans la paix de sa lumière et apporte réconfort à la personne blessée. Le Saint-Père est particulièrement bouleversé par cet acte de violence qui s’est déroulé dans une église au cours d’une messe, action liturgique qui implore de Dieu sa paix pour le monde. Il demande au Seigneur d’inspirer à tous des pensées de réconciliation et de fraternité dans cette nouvelle épreuve et de répandre sur chacun l’abondance de ses Bénédictions.

Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’État de Sa Sainteté

Source : BOLLETTINO N. 0539 – 26.07.2016

Le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le cardinal Jean-Louis Tauran, a également exprimé « sa communion spirituelle et sa solidarité dans l’espérance » à la communauté catholique de France, après « la grande épreuve » qu’elle subit, dans un message adressé à Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry Corbeil-Essonnes, et président du conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France.

A propos de l’année de la Miséricorde que vit actuellement l’Eglise Catholique, le père Jacques Hamel écrivait : « Quand une porte est ouverte, c’est une invitation à entrer. Entrer, comme en pèlerinage vers le Dieu de miséricorde, cela suppose une conversion. Il s’agit de nous tourner vers Dieu pour avoir le même cœur que Lui. Franchir la porte sainte est un signe que la miséricorde est un but à atteindre. Cela demande de notre part un engagement.

Il est vrai que le mot miséricorde, comme celui de pitié, nous gêne. Il a pour nous un sens négatif. C’est sans doute parce que nous en connaissons mal la richesse biblique : Il est formé du mot misère – il n’y a pas une seule misère qui n’atteigne le cœur de Dieu. Précisément, ce mot est aussi formé du mot cœur. La miséricorde, c’est l’amour infini et inconditionnel de Dieu pour tout homme. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours, malgré les limites de notre péché.

Pour le dire autrement, la miséricorde, c’est toute la misère de l’homme accueillie avec tendresse par le cœur de Dieu.

A nous de nous laisser habiter par la miséricorde pour regarder avec sincérité le frère que nous rencontrons sur le chemin de nos existences. »

Des mots qui démontrent le poids de la Foi et la beauté du message chrétien, en assassinant cet homme de Dieu, aimé des paroissiens et des habitants de Saint Etienne du Rouvray, les tueurs de l’Etat Islamique voulaient frapper en plein cœur l’Eglise Catholique. Ces infidèles ont l’habitude de tuer des chrétiens, leur oeuvre diabolique y trouve leur force et leur mensonge qu’ils orientent au service du mal en ayant l’horrible affront de se signer du nom de Dieu. Aujourd’hui le sang d’Abel hurle aux oreilles divine...

Selon les premiers éléments de l’enquête, qui doivent être corroborés par l’identification formelle des deux assaillants, l’homme, abattu avec son complice par les policiers, était fiché "S", ont précisé ces sources, confirmant partiellement une information d’iTELE.

Il avait tenté de rallier la Syrie en 2015 et avait été, à son retour, mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, avant d’être libéré sous bracelet électronique.

L’identification formelle des deux hommes se poursuivait en début d’après-midi.

Selon la sœur qui a pu quitter l’Eglise au moment ou les assaillants s’en sont pris "au père Jacques" afin de donner l’alerte, les deux criminels "parlaient l’arabe" entre-eux.

La France, ainsi que de nombreux pays occidentaux regorge de foyer d’extrêmistes musulmans, selon diverses sources les criminels d’aujourd’hui n’étaient pas inconnu de la police, comme par exemple ce que rapporte nos confrères suisses de LA TRIBUNE DE GENÈVE : l’un des auteurs présumés de l’attaque de l’église, un Français de 19 ans, tué dans l’assaut de la police, avait été arrêté à l’aéroport de Genève le 14 mai 2015, après avoir été refoulé de Turquie. « A.K. avait tenté par deux fois de rejoindre la Syrie, d’abord via Munich, sans succès, puis via Genève. Emprisonné quelques jours à la prison de Champ-Dollon, il avait ensuite été extradé vers la France, mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme », lit-on dans les colonnes de la Tribune de Genève.

Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray, s’est dit « effaré par le décès de mon ami », le prêtre Jacques Hamel, tué mardi matin dans son église lors d’une prise d’otages. « Je ne comprends pas, toutes nos prières vont vers sa famille et la communauté catholique », a déclaré Mohammed Karabila. « C’est quelqu’un qui a donné sa vie aux autres. On est abasourdis à la mosquée », a-t-il ajouté.

Toute l’Europe est confronté aujourd’hui à une radicalisation de l’Islam. Il s’agit d’un problème profond, et le fait d’avoir tenté de la cacher en France, en Belgique et même en Allemagne est une erreur magistrale que les sociétés Occidentales payent aujourd’hui. Elles ont, sous l’influence du capitalisme et du socialisme gauchiste tout fait pour réduire la chrétienté en Europe au néant, servant des idéologies francs-maçonne et un populisme ou la personne humaine doit servir l’idéologie cosmopolite. Les pouvoirs Occidentaux ont pour la plupart ouvré à marginaliser les chrétiens, voire les ridiculiser. L’Islam, qui s’autoproclame "religion de paix" est en fait une religion politique, et ne pas comprendre cela empêche de nombreux responsables politique occidentaux de pouvoir lutter contre l’islamisation. La religion islamique tente de s’imposer avec agressivité en Occident, et le choix de certains éléments radicalisés de commettre des atrocités dans les églises n’est pas anodin. Les pouvoirs gauchisants et capitalistes européens sont en train de vouloir étiqueter les lanceurs d’alertes, face à l’islamisation, d’intolérants et d’extrémistes, ne voyant pas combien parmi les milliers de migrants qu’ils imposent à l’Europe il y a de xénophobes, de racistes, de fascistes et de criminels potentiels ou en puissance qui haïssent la culture judéo-chrétienne qui fonde l’histoire de tous les peuples européens. Tant que cela ne sera pas compris, la demande des politiques "de faire bloc" ou les appels à "l’unité nationale" ne seront qu’une sinistre farce ou une dramatique mascarade... Combien de temps peut-on tendre la main et recevoir en échange un coup de coutelas ?

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »