mardi, 21 novembre 2017|

10 visiteurs en ce moment

 

ALIÉNATION DÉMOCRATIQUE ?

Dans la tradition du théâtre documentaire, Julie Timmerman, auteure et metteure en scène, déconstruit ici le système de communication politico-médiatique souvent mis au service des intérêts économiques privés, en passant au crible la vie d’Edward Bernays, l’inventeur des techniques de propagande modernes.

www.radinrue.com le XIII - V - MMXVII, 18h38, par François de Saint André ; photo : Philippe Rocher

Fumez ! Vous serez belles, libres et heureuses ! Mesdames, Lucky Strike a décidé que vous deviez fumer et vous allez fumer. Et Edward Bernays va s’y employer. De la cigarette, vous allez en bouffer ! Vous allez en rêver. La cigarette sera votre nouvelle et inséparable compagne ! De l’intimité du foyer, des boulevards traversés, jusqu’aux terrasses des cafés, la cigarette vous fera exister.

En ce début de XXème siècle, les Américaines ne fument pas assez. Une femme qui fume en public, c’est mal vu. Et Lucky Strike ne vend pas assez de cigarettes : Edward Bernays va alors mener sa campagne publicitaire. Il ne reculera devant aucun procédé : il utilisera toutes les techniques de manipulation qu’il a lui-même mis au point. Edward Bernays est celui qui a théorisé et mis en pratique les techniques de manipulation de masse au service de la publicité et de la politique.

Lucky Strike lui a commandé une campagne publicitaire et toutes les méthodes seront bonnes pour augmenter les ventes. Mesdames, il va vous retourner le cerveau. Après son passage, c’est vous qui supplierez Lucky Strike de vous vendre des cigarettes. Tel est le nouveau concept de vente imaginé par Edward Bernays. Edward Bernays ne vend pas, il fait en sorte que les gens achètent. Faire naître le désir d’acheter chez le citoyen des produits, non parce qu’ils lui seront utiles, mais parce qu’il aura le plaisir de les posséder. Neutraliser le raisonnement du citoyen et ne faire jouer que son côté irrationnel, pulsionnel. Aliéner le citoyen en lui retirant tout libre-arbitre et le transformer en une machine à « acheter », à consommer. Le citoyen devient un consommateur aliéné. L’opinion publique est une force pulsionnelle qui doit être dirigée au service de la consommation ou d’idées politiques ou d’objectifs géopolitiques ou géoéconomiques comme Edward Bernays le fera au Guatemala pour le compte de la CIA.

Comme dans une enquête policière, la vie d’Edward Bernays, « Eddie », est décortiquée chapitres par chapitres. La vie du « deus ex machina » de la communication est punaisée en fond de scène sur un grand panneau, où photos et documents font foi de l’exposé que nous livrent les acteurs. Ils sont au nombre de quatre et incarnent à tour de rôle le personnage d’Edward Bernays avec virtuosité. Chaque nouvelle étape de sa vie est illustrée par un panneau différent, une nouvelle situation scénique, et à chaque nouvelle situation scénique, un nouvel acteur pour l’incarner.

Clin d’œil de l’Histoire, Edward Bernays était le neveu de Sigmund Freud. L’un aliénait les esprits, endormait le libre-arbitre, l’autre libérait les hommes de leurs propres démons. A un moment de la pièce, dans un dialogue imaginé par l’auteure, Julie Timmerman, Freud s’adresse à son neveu : « Et toi, tu es un démocrate ? » Edward Bernays de lui répondre : « Oui. Je dirige les gens, mais dans le bon sens ». Sauf que l’un de ses ouvrages tombera entre les mains de Joseph Goebbels, le chef de la propagande nazie, avec le « succès » que l’on sait. Edward Bernays est mort à 103 ans. Une durée de vie plus longue qu’un paquet de Lucky Strike.

« Un Démocrate » de Julie Timmerman. Avec Julie Timmerman, Anne Cantineau, Jean-Baptiste Verquin, Mathieu Desfemmes.

Du 7 au 30 juillet, à 18h50, au Chapeau d’Ebène, 13 rue de la velouterie, à Avignon. Relâche les mercredis.

Réservations :
04 90 82 21 22 et contact@chapeaudebene.com
Egalement, le spectacle sera repris à la « Reine Blanche » à Paris en mai-juin 2018.

radinrue.com

 
A propos de RADIN RUE
®© 1982 - 2017 Radin Rue — ISSN 2270-5864 — Radin Rue a été fondé en 1982 sous format papier, depuis 2001 Radin Rue ne paraît plus sous format imprimé. Il est publié sur internet depuis le 22 décembre 1997 et en tant que www.radinrue.com depuis 24 septembre 2000. Ce site est dépendant de la (...)
En savoir plus »